La France pourrait instaurer dès 2010 une contribution énergie-climat

Publié le

Est que la Casc sait cela????
extrait du Monde du 2 juillet 2009...
"Pour l'instant, en France, la contribution climat-énergie (CCE), réclamée par les écologistes pour lutter contre le réchauffement climatique en taxant l'utilisation des énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz…), n'est officiellement qu'un objet d'étude. Mais elle pourrait rapidement s'inscrire dans le paysage fiscal. Beaucoup dépendra des recommandations que formulera le groupe d'experts présidé par l'ancien premier ministre Michel Rocard, qui se réunit pour la première fois jeudi 2 et vendredi 3 juillet à Paris.
Plus sous :
http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/07/02/la-france-pourrait-instaurer-une-taxe-carbone-des-2010_1214184_3244.html

Commenter cet article

julien SIBIL 27/07/2009 22:55

…lors du face à face entre les habitants et Direct Energie.
A l’initiative du commissaire enquêteur, la réunion autour du projet de centrale électrique à Hambach du 10 Juillet dernier tourne en désinformation.
 
Explication : sur le site de Hambach, l’eau de la Sarre sera utilisée comme eau de refroidissement (aéroréfrigérants) et pour une production de vapeur qui va servir à faire tourner les turbines.
 
EAU DE REFROIDISSEMENT
Question de Monsieur Guillaume SCHOULTZ : « l’eau qui s’évapore au niveau de l’échangeur est-elle traitée ? »
Réponse de Monsieur Eddy BECKER : «  l’eau en évaporation au niveau de l’échangeur est de l’eau de la Sarre, celle-ci n’est pas traitée.»  Extrait www.mosaik.tv, émission du 10/07/2009.
 
Ceci est faux, car l’eau subit :
-         pré-traitement par décarbonation (à la chaux hydratée plus injection d’acide sulfurique)
-        injection d’hypochlorite de sodium (eau de Javel)
-        injection d’acide sulfurique pour ajuster le pH de l’eau de refroidissement afin de réduire l’alcalinité de l’eau
-        injection d’inhibiteurs de corrosion en complément, composés de soude caustique, de polyacrylates et de tolyltriazoles
-        injection ponctuelle de biocide, en complément pour la lutte contre les  légionelles
Ce dispositif de traitement de l’eau provenant de la Sarre sera installé dans l’enceinte du site de Hambach.
Sur les 1100 m3 d’eau prélevés dans la Sarre chaque heure, il y a une évaporation d’environ 730 m3. Cette perte est conçue de vapeur d’eau et d’aérosols chargés en produits de traitement qui sont véhiculés par les vents !
Quel impact sur la santé ? Y a-t-il une étude de faite à ce sujet ?
Cette évaporation a pour conséquence une augmentation de la salinité de l’eau de refroidissement, ce qui oblige des purges en continue qui sont de l’ordre de 370 m3/h vers le bassin de macrophyte (lagune).