En réponse au courrier des lecteurs du 15 février 2012 : "Hambrégie un excès de passion" :

Publié le par ADPSE

Réaction au courrier des lecteurs du 15 février 2012 de notre ami René Momper...RL

Bonjour,
  
En réponse au courrier des lecteurs du 15 février 2012 : "Hambrégie un excès de passion" :
  
Nous n'avons nul besoin de construire des centrales de ce type pour, soit disant, être là lors des pics de consommation. Je rappelle que le réseau gazier français, n'est pas en mesure d'absorber toutes les demandes de Gaz de ce genre de centrale ou alors il faut délaisser les foyers des particuliers.
Il faut déjà que ces centrales commandent 24 heures à l'avance le gaz pour qu'il soit disponible au moment venu.
 
Il faut effacer ces pics de consommation en différant l'utilisation de certains équipements électriques gourmand en électricité et non pousser à la consommation. Il faut, enfin, arrêter la diffusion de chauffages électriques dans les constructions nouvelles et remplacer ceux déjà existantes (par de la microcogénération par exemple). Ce serait un comportement citoyen.
 
Ce genre de centrale n'est pas à installer à un endroit ou l'on va gaspiller près de 50% de l'énergie, car on ne récupérera pas la vapeur pour du chauffage urbain ou pour alimenter les industries.
 
Ce projet a, dès le départ, été mal pensé et mal placé. Il ne convient pas à nos besoins énergétiques (trop de gaspillage). Il ne remplace aucune centrale au charbon et va augmenter les émissions de CO2 (et tout cela pour rien).
Le Tribunal administratif de Strasbourg a une nouvelle fois donné raison aux citoyens.
 
L'erreur n'est pas seulement du fait de Direct Energie, qui, comme toute entreprise, souhaite augmenter son chiffre d'affaire et ses bénéfices, mais comme il y a un certain "laxisme" dans la politique énergétique française, on se croit tout permis.
 
On ne monte pas ce genre de projet contre les citoyens, qu'on se le dise !
 
son blog :
http://le-macroscope.over-blog.fr/


 
Cordialement
 
René MOMPER

Publié dans La vérité avant tout

Commenter cet article