Le développement de l’énergie éolienne : un impératif écologique et juridique : DES DIZAINES DE MILLIERS D'EMPLOIS (UN BESOIN IMPÉRATIF POUR NOTRE REGION SINISTREE)

Publié le par ADPSE

Depuis le Grenelle de l’environnement, le Gouvernement a rappelé à plusieurs reprises que le développement de l’éolien est nécessaire pour permettre à la France de s’engager dans l’ère du renouvelable et de la baisse des émissions de gaz à effet de serre.

Le Plan sur les énergies renouvelables présenté le 17 novembre 2008 par Jean-Louis Borloo précise que l’objectif en matière d'énergie éolienne est de multiplier par 10 le parc d'éoliennes en France, soit 6 000 éoliennes de plus que les 2000 dénombrées en 2008 : la production devra atteindre 25 000 Mégawatts en 2020 contre 2 500 MW aujourd'hui.

La Programmation pluriannuelle des investissements en matière d’électricité (« feuille de route énergétique ») publiée le 3 juin 2009 précise que

Ø  Précise que le parc éolien est de 3 400 MW, en hausse de 37% par rapport à 2007, la production représente 5,7 TWh en métropole, soit une hausse de 41% par rapport à 2007
Ø  prévoit une croissance de 26% par an de la production d'électricité éolienne
Ø  prévoit que le développement soutenu et maîtrisé de l’énergie éolienne générera un investissement de 15 milliards d’euros d’ici 2020, et plusieurs dizaines de milliers d’emplois (30 000 emplois directs et indirects dès 2012).

La loi Grenelle 1 du 3 août 2009 de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement dispose que la France :

Ø  soutient un objectif de réduction d'au moins 20 % des émissions de gaz à effet de serre de la Communauté européenne à cette échéance (30 % en cas d’engagement,
Ø  concourra à la réalisation de l'objectif d'amélioration de 20 % de l'efficacité énergétique de la Communauté européenne,
Ø  s'engage à porter la part des énergies renouvelables à au moins 23 % de sa consommation d'énergie finale d'ici à 2020.

[Plus]

Commenter cet article

François Carré 17/10/2009 08:22


Avant de continuer à installer des éoliennes à tout va, afin de contenter la soif des écologistes, d'augmenter les gains des constructeurs et promoteurs de toutes sortes, et, les
municipalités en mal de financer leurs budgets, il conviendrait de rendre les machines éoliennes bien plus performantes.
Dire que l'on utilise le meilleur choix et qu'il n'y a pas d'améliorations possibles, semble être d'une banalité et d'une bêtise déconcertantes, puisque des machines allamandes des années 1925
étaient d'un bien meilleur rendement.
Il semble que l'on fasse l'apologie de l'illogisme et de la méconnaissance généralisée, et, que toutes les formes d'informations soient menées afin de crétiniser le "genre humain".
On peut PRODUIRE 3 à 4 fois plus sur les meilleurs sites et 5 fois plus sur sites de vents modérés . . .  Pour un même coût, voire moindre, en utilisant des techniques appropriées.
Il suffit de le vouloir, et, nous sommes prêts à le démontrer par une machine de taille modeste, dont dossier technique est établi . . .   A financer à hauteur de 25000 euros.

François Carré, ancien attaché de recherche au CNRS et à l'INSERM, président de l'association EOLE plus.



ADPSE 17/10/2009 17:18


Interessantes vos remarques de spécialistes, mais une toute petite remarque notre site n'est pas un endroit pour de la publicité.
Notre question : vos remarques trés précises laissent entendre que vous connaissez parfaitement le sujet. Est ce que vous seriez prêt à exposer vos données techniques à un public intéressé le 10
novembre 2009 vers 20 heures?
Cordialement, ADPSE