Sarre Hebdo : La centrale électrique peine à convaincre et Monsieur Guillaume de la CCI de Metz nous insulte...

Publié le par ADPSE



Dans l'encadré en jaune l'insulte faite par M. Guillaume de la CCI à l'encontre du collectif ADPSE et des personnes qui ne veulent pas de cette centrale polluante :
nous n'avons pas le droit de nous laisser traiter ainsi!!!






Commenter cet article

daniel rené villermet 28/10/2009 12:04


je souti1 l'opposition à ce projet dstructeur 


Hub 27/10/2009 09:01


Non seulement M. Guillaume fait preuve d'un superbe mépris à l'égard des habitants de la région, mais en plus, il semble ignorer que :
- la taxe professionnelle disparait en 2010 (étonnant pour le président d'une CCI ...)
- une très large part de l'investissement que prévoit Direct Energie ira au fabriquant de la centrale (Siemens, General Electric ou Alstom) et non aux entreprises de la région (mais peut-être
n'a-t-il pas lu le dossier de Direct Energie ...)


ADPSE 27/10/2009 17:35


Vous avez tout á fait raison de le souligner. Ce monsieur a un comportement odieux avec nous. Nous lui transmettons nos doléances publiquememt et attendons ses excuses en public. C est la moindre
des choses 1



Renée 25/10/2009 12:32



Merci à Sarre Hebdo, de tels articles ne peuvent que nous conforter dans notre détermination. Quant à la photo de la tablée de" VIP",
 on dirait qu'on vient de leur annoncer l'arrêt du projet de la centrale. Une suggestion et une question à M. GUILLAUME : ne méprisez personne, pas
même les habitants d'un lotissement. Tout le monde n'a pas l'opportunité d'habiter une grande propriété ou un superbe  appartement. Toutes ces gens
travaillent dur, et travailleront pendant des années encore pour concrétiser leur rêve : une petite maison à la campagne ! Relisez bien la pancarte et faites abstraction de "la manne financière"
que vous rapportera le monstre que vous voulez nous imposer, peut-être reviendrez-vous à d'autres sentiments ? Et si vous habitiez ce lotissement, sans être, toute fois bien sûr, à la tête de la
CCI, quels seraient votre réaction et vos états d'âme ? Moi, comme beaucoup d'autres, et sans habiter ce lotissement, je défends NOTRE ENVIRONNEMENT qui en a bien besoin.