RTE à Richeling! Attention! chers citoyens, Prudence! Venez chercher la VERITE auprès du collectif ADPSE...

Publié le par ADPSE


  Lors de cette réunion RTE [voir l'article du RL du 13/10/2010] on vous parlait champs éléctriques, champs magnétiques, indemnisations!!!!!, ....

..

Citoyens de Richeling ne vous laissez pas "acheter." 

Informez vous auprès de personnes qui n'ont qu'un seul intérêt :

NOTRE environnement et NOTRE santé !!!

 

La santé n'a pas de prix !!!!


 

  • Lisez ceci : cela doit nous alerter! Cela doit nous faire réflechir, ne soyons pas dupes!

 

Voilà ce qui se passe dans le Bourg Notre dame de Genilly (voir dans Ouest-France)

 

Pas de THT sous les pommiers dans le bourg - Notre-Dame-de-Cenilly

lundi 11 octobre 2010
Les membres actifs du collectif Pas de THT sous les pommiers étaient présents samedi matin au coeur du bourg.</P>

Le collectif « Pas de THT sous les pommiers » présidé par Pascal Pagès, a tenu une réunion publique samedi matin dans le bourg. « Nous avons décidé de faire notre réunion à l'extérieur pour montrer que le collectif est toujours en action. » précise Pascal Pagès.

Diverses associations et collectifs ont décidé d'agir en justice et de s'opposer à la DUP (Déclaration d'Utilité Publique) qui, pour ces opposants, n'a pas tenu compte de l'enquête publique faite auprès des riverains et des réserves émises par le Conseil Régional et Général. D'autres actions ont été effectuées comme le déboulonnage d'un pylône à Isigny-le-Buat. Une quinzaine de personnes ont donc assisté à cette réunion et parmi ces personnes, Nadine Laloi a été à la rencontre des membres du collectif car elle-même est trésorière de l'association de défense des riverains qui compte plus 250 adhérents. « Cette association concerne les riverains de la ligne THT sur 3 départements (Manche, Ille-et-Vilaine et Mayenne). Nous souhaitions obtenir une enquête épidémiologique afin de connaître les risques sur la santé encourus par les riverains à 300 m de la ligne THT ainsi qu'obtenir des outils de mesure électriques pour les agriculteurs (par rapport à leur cheptel) et pour les habitants qui doivent décider s'ils restent ou s'ils doivent vendre leur maison à RTE (Réseau de transport électrique). ». Enfin, Pascal Pagès conclut « Nous avons décidé de venir à Notre-Dame-de-Cenilly car c'est une des communes qui a décidé rapidement le passage de la ligne sur son territoire sans se soucier de la santé de ses riverains ! »

 

 

 et Lisez ceci :

La vérité sur Hambregie et les lignes THT : un document exceptionnel...

Publié dans La vérité avant tout

Commenter cet article