Réaction de l' ADPSE à la soirée de lancement du plan climat énergie de la CASC!!!

Publié le par ADPSE

 

Chers lectrices et chers lecteurs : lisez l'article du RL du dimanche 10 avril : ' La Casc veut ''clima'giner" le territoire de demain' et lisez notre document :

 

Comparez et faites vos commentaires sur ce blog...

Vous serez lu et écouté!

 

L’ADPSE souhaite réagir à la soirée de lancement du plan climat-énergie de la communauté d’agglomération Sarreguemines Confluences.

 

Tout d’abord, nous tenons à saluer cette initiative, toute initiative contribuant à une prise de conscience environnementale étant a priori louable.

La conférence « l’agriculture face au changement climatique » de Frédéric Huard, mettait bien en exergue une des nombreuses conséquences qu’induit l’augmentation significative des émissions de gaz à effet de serre.

 

A ce titre, nous rappelons que la démarche de l’ADPSE contre le projet Hambregie ne se limite pas à dénoncer la pollution locale directe, mais aussi l’impact de ce genre d’installation dans l’environnement de façon plus générale. Afin de sensibiliser le public sur l’impact du projet sur ce point précis, nous avons réalisé un tract qui a été distribué à l’entrée de la manifestation et dont vous trouverez copie ci-jointe.

Rappelons encore que les objectifs de la PPI* en matière de centrales thermique à gaz sont largement dépassés sans la construction d’Hambregie comme de la vingtaine de projets superflus annoncés sur le territoire français. Afin notamment, de ne pas augmenter les émissions de CO² sur l’ensemble du territoire français, l’ADPSE a participé récemment à une démarche collective nationale afin de demander un moratoire sur ce type d’installation (voir notre communiqué du 18.03 ci-joint). De la même façon, c’est le gouvernement lui-même qui avait instauré un moratoire dans le domaine du photovoltaïque, sous prétexte de dépassement des objectifs de la PPI. La logique voudrait donc qu’il en soit de même pour des centrales thermiques injustifiées sur le plan de l’utilité énergétique et pénalisantes sur le plan de l’environnement. Sur ce point, le ministère nous a d’ailleurs confirmé que l’autorisation ministérielle délivrée n’avait aucune justification, ni quant à l’utilité du projet, ni quant à une quelconque démarche en lien avec le Grenelle (contrairement à ce que la propagande de la CASC et de Direct Energie avait pu vouloir faire croire en local) ! Les autorisations ministérielles ne seraient que des « accords de principes » liées au respect de directives de libre installation, selon le ministère de l’Ecologie.

 

Pour donner également un exemple intéressant en lien avec la conférence de la CASC qui mettait en exergue la sobriété et l’efficacité énergétique, nous rajouterons ceci : si les fournisseurs d’électricité commercialisaient à nouveau des tarifs de type EJP ou Tempo comme il y a quelques années, c’est 8 centrales thermiques de type CCG (4 projets comme Hambregie) dont on pourrait se passer… et économiser environ 10 millions de tonnes de CO² ! Et lorsque l’on sait qu’il fallait au maximum 10 centrales gaz pour remplacer les centrales charbons…

 

Pour conclure nous rappellerons aux dirigeants de la CASC (comme nous l’avons fait lors de la conférence), qu’une telle initiative ne doit pas rester une action « cosmétique » visant à se donner bonne conscience et à masquer des prises de position en faveur de projets en total contresens. Pire, nous étions ahuris d’entendre que la CASC estimait ainsi « donner l’exemple » ! Y croiraient-ils eux même ?

 

*plan pluri-annuel des investissements du ministère de l’énergie et du ministère de l’écologie, dans le domaine de l’électricité

 

Présence de membres de l' ADPSE...Voir le diaporama [article du RL du 10 avril 2011]

 

 

Chers lectrices et lecteurs, les commentaires vous sont ouverts...
Vous êtes cordialement invités par  l' ADPSE à donner votre avis

en cliquant sur l'onglet  'Ecrire un commentaire'...Merci à vous...


 

Publié dans Les actions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dave 11/05/2011 15:16



Ils éventrent la colline prêt de l'atoroute à willerwald, que font-ils?



lololecolo 12/04/2011 14:07



Belle démocratie locale,


Vous devriez communiquer et dire qu'en tant qu'association de Sarreguemmines oeuvrant dans le défense de notre environnement vous n'avez même pas été invité....



Klein Patrick 11/04/2011 20:52



Voilà notre belle société ou tout est calculé sur la croissance des bénéfices Ou toute logique de bon sens
est traitée de ridicule. Ceci par la très grosse majorité de nos élus et énarques On peut en constater malheureusement le résultat au Japon Le pire c’est qu’ils y croient, tellement ils sont
formatés au cours de leurs études et par la presse qui nous fait croire que nous sommes malades quand notre consommation baisse.


Sauf que les ressources de notre petite planète sont limitée et vont même s’épuiser dans les 2 siècles à
venir Alors il faut bien les préserver et les partager « ce qui n’est pas trop d’actualité, on à presque l’air d’un con qu’and on évoque l’équité »


Toute cette belle pagaille cherche toujours à produire plus à gagner plus Ca donne l’impression qu’ils sont
pressé de foncer dans le mur !


Par conséquent on finance à grands renforts de subventions la production d’énergies


Alors que la logique voudrait qu’on économise quand le carburant devient plus rare !


Quelle moustique atteint d’un virus suicidaire les à donc piqués ?


Cela nous donne des exemples hallucinants si l’on compare avec un peu de bon sens ce à quoi ça
aboutit :


1er
cas  Considérons une habitation de 100m²,  dont la valeur d’isolation
est de 250KWH/m²/an. Elle consomme  25 000KWh/an


Puis considérons qu’on isole cette maison  à 50KW/m²/an  ceci nous donne une consommation de 5000kWh an et une pollution réduite d’autant  


L'économie est de 20 000 kWh par an pour un cout moyen d'isolation de 13000€
Temps de retour  moyen = 8, ans.
Cout pour la société
le crédit d'impôt = 1800€


2em
cas  Voyons maintenant  une installation de Panneaux
photovoltaïques


Economies, 25 x 100
kWh/m²/an = 2 500 kWh/an  Coût = 18 750€


Temps de retour :
= 94
ans  Coût  pour la société ≈ 32500 €


 


Résultat les
panneaux solaires  sont 20 fois plus chers et 10 fois mois efficace !!!!


 




Houlle marie Antoinette 11/04/2011 12:44



J'ai interpellé Mr Karmann au sujet du gaspillage d'énergie par un éclairage public pléthorique ( à Smartville!), aux horaires d'allumage et d'extinction mal adaptés à la réalité de l'éclairage
solaire, mais n'ai pas obtenu de réponses franche et reconnaissant le problème. Je vois des gaspillages éhontés sur les terrains de tennis, dans des bibliothèques,  où les utilisateurs et le
personnel ne se sentent nullement concernés par la nécessité d'économiser l'énergie, ne serait-ce que par souci de perennité pour les générations futures. Dans ces conditions, une centrale à gaz
leur parait justifiée pour couvrir tous ces < besoins

ADPSE 11/04/2011 14:53



Votre intervention est tout à fait justifiée. Une commune dans notre secteur coupe l'éclairage de nuit....voilà un excellent exemple à suivre...


On peut se poser la question si ce Monsieur Karmann connait les chiffres exacts et les produits qui seraient rejetés par cette centrale thermique au gaz  dont il fait tellement la
publicité...


Ce serait une bonne idée de lui poser la question en direct, sans qu'il puisse réviser...une bonne interro, en somme pour évaluer ses connaissances en la matière.


A retenir...


 



andré 10/04/2011 14:25



bravo! a l'ADPSE je pense que le non sens pour la construction de cette centrale commence a faire effet sur la population!