Raccordement au réseau public de transport d’électricité des deux groupes de production projetés à Hambach : il nous faut suivre cela de près...

Publié le par ADPSE


Encore des nuisances en plus....de la pollution de la centrale : inadmissible!

Raccordement au réseau public de transport d’électricité des deux groupes de production projetés à Hambach.

= ici document extrait du site internet RTE : [31 mars 2010 site RTE]

Une première étape de concertation a eu lieu : les aires d’études des deux raccordements ont été validées.

Les aires d’études concernant les deux projets de raccordements électriques ont été validées à la sous-préfecture de Sarreguemines lors d’une réunion fin février 2010 sous l’égide de Mme la Sous-Préfète. RTE, les élus et les collectivités territoriales concernées, les services de l’Etat et les associations environnementales ont été associées à cette décision.
L’aire d’étude correspond à une délimitation géographique dans laquelle doivent s’inscrire tous les tracés envisageables pour un projet de liaison électrique. Sa définition et sa validation sont la première étape du processus de concertation.

A l’intérieur des deux aires d’études validées, RTE étudie maintenant les différents fuseaux possibles pour les proposer à l’ensemble des acteurs.
Ce sera au cours d’une seconde réunion qu’un fuseau de moindre impact pourra être validé par les parties prenantes.
Les projets de liaisons électriques seront mis à enquête publique en 2011, période pendant laquelle la population sera invitée à s’exprimer.

RTE a été sollicité par Direct Energie pour raccorder au réseau électrique les deux groupes de production prévus à Hambach. RTE a proposé de raccorder un des deux Cycles Combinés Gaz au poste électrique à 225 000 volts le plus proche situé sur la commune de Rémelfing, situé à environ 10 km de la centrale.
La capacité d’accueil maximale de ce poste étant atteinte, le second groupe de production doit être évacué sur le réseau très haute tension 400 000 volts le plus proche, situé à environ 15 km au sud-ouest d’Hambach. Ce raccordement sera réalisé par une liaison souterraine à 400 000 volts.

Pour la liaison à 400 000 volts, la Commission Nationale de Débat Public (CNDP) (1) a recommandé à RTE de mener une concertation et la présentation du projet au public sous l’égide d’une personnalité indépendante, nommée directement par la CNDP, qui en sera le garant.
La décision d’une concertation recommandée avec garant pour un ouvrage électrique souterrain, est une première dans l’Est de la France. Dans ce cadre, les habitants seront associés en amont de l’enquête publique dans la définition du tracé de construction de liaison électrique souterraine à partir du mois de juin 2010.

Ces raccordements en technique souterraine permettent une meilleure intégration environnementale et sont financés par Hambrégie. Les travaux sont envisagés en 2012 –2013. RTE respectera la réglementation technique et notamment celle liée aux champs électromagnétiques. Cette dernière fixe des valeurs limites garantissant un haut niveau de sécurité sanitaire.


Pour plus d'informations concernant ce sujet important :

 


Liens en rapport avec ce sujet concernant les habitants de la région, liens déjà abordés sur ce blog :  

Commenter cet article

Jean-Paul 08/04/2010 20:43



Quels types d'associations environnementales étaient présentes lors de la validation des aires d'études concernant le raccordement électriques?



x 08/04/2010 12:07



L'Afsset recommande de ne plus construire crèches, écoles et hôpitaux près de lignes THT


HYGIENE / SECURITE / SANTE -
Actu-Environnement.com - 07/04/2010
  En attendant que soient levés les doutes sur les effets sanitaires des champs électromagnétiques des lignes à très haute tension, l'Afsset recommande de ne plus construire de bâtiments
recevant du public sensible à moins de 100 mètres de ces lignes.


 


http://www.actu-environnement.com/ae/news/avis-afsset-effets-sanitaires-ondes-THT_9986.php4#xtor=EPR-1


 



MOMPER 05/04/2010 18:51



Personne de raisonnable ne veut de cette centrale, c'est clair. Mais là ce sont des procédures administratives qui sont en route, enquête publique sur le projet Hambrégie (avec avis défavorable),
maintenant les concertations sur les projets d'enfouissements de lignes T.H.T.. Dabord on saucissonne le projet et ensuite on déroule des procédures.


Nous veillons à toutes ces étapes pour faire remarquer toutes les incohérences, les problèmes de santé, d'environnement etc.. D'autres enquêtes publiques sont déjà prévues et nous serons à
nouveau toutes et tous présents à ces moments là.


Le plus simple serait que M. le Préfet n'autorise pas l'exploitation de cette centrale. Cela éviterait beaucoup de perte de temps, de fatigue, et de dépenses d'argent inutiles. Quand je vois
toutes les personnes qui sont mobilisées pour ce genre de projet inutile, je pense qu'elles ont mieux à faire.


J'aimerai bien savoir combien toute cette histoire a déjà couté aux contribuables pour un projet privé qui n'est là que pour apporter un profit aux actionnaires de Direct-Energie. En revanche je
ne veux même pas connaître le coût des dépenses de santé etc. que cela engendrerait si cette abhération se faisait tout de même.


Si M. le Préfet autorise cette centrale, ce seront les cabinets d'avocats qui pourront se frotter les mains en attendant.


Pour faire revenir le calme et la sérénité dans notre secteur il serait bien qu'il n'autorise pas ce projet de centrale.



Grimont Jean-Paul 05/04/2010 15:10



Puisque de toute façon cette centrale ne se fera pas, alors pouquoi continuer à discuter de ligne 400000 volts ? Cette centrale est prévue à 650m de chez nous, elle ne se fera pas!  nous
exploiterons tous les moyens pour arrêter cela. Si d'aventure  ce chantier débutait,  il sera la ruine de Direct Energie et sa clique malfaisante. est ce clair!



ADPSE 05/04/2010 17:19



C'est effectivement ainsi q'il faut voir les choses et il faut agir dans ce sens.