Droit de réponse dans le Républicain Lorrain : La communication de Direct Energie et de la CASC épinglée

Publié le par ADPSE

La communication de Direct Energie et de la CASC épinglée...

QUESTION.jpeg

Envoi à M. Siegwart du Républicain Lorrain de Sarreguemines à la suite du communiqué de Direct Energie qui a été publié dans le RL du 26 décembre 2009. Ce communiqué du RL déforme trop sensiblement la vérité,

TOUT LE COLLECTIF DE L' ADPSE souhaite que vous puissiez rétablir l’équilibre en publiant notre réponse ainsi que le lien vers le site du JDP qui permettra à tout citoyen désireux d’en savoir plus, de lire l’intégralité du compte-rendu.

verite.gif 

L'ADPSE dénonce les méthodes de propagande qu'utilisent Direct Energie et la CASC en déformant des informations ou décisions pour les faire paraître à leur avantage. Ainsi contrairement à ce qu’ils affirment dans leur communiqué paru le 26.12.09 dans le RL, ils ont bien été épinglés par le JDP suite à la plainte d'un particulier concernant la documentation publicitaire annonçant la journée porte ouverte du 17 octobre (voir RL du 26.12.09). Le JDP a qualifié de fondé le point de la plainte concernant le point numéro 8 du document :

"Toutefois, le Jury observe qu'à la question 8 du prospectus intitulée « Ce projet est-il compatible avec les objectifs du Grenelle de l'environnement ? » figure la réponse affirmative suivante : « Oui, tout à fait. Le cycle combiné Gaz .est considéré comme la technique la plus respectueuse de l'environnement ». Or, si ces centrales sont les plus respectueuses de l'environnement, c'est en comparaison de celles qui utilisent le charbon ou le fioul et non pas de manière absolue, comme la réponse peut le laisser croire. Ainsi exprimée, alors qu'il s'agit d'un avantage relatif, cette affirmation ne respecte pas les recommandations de l'ARPP en matière de développement durable rappelées ci-dessus, notamment celle énoncée en 2/1. Et, la circonstance que le prospectus en cause appelait à une réunion d'information ou à un débat, où ce point aurait pu être développé ou explicité, n'est pas de nature à atténuer la portée de ce manquement compte tenu de l'obligation particulière qui pèse sur les annonceurs, les agences ou les médias, de délivrer une information fiable lorsqu'ils utilisent des arguments mettant en avant les qualités environnementales d'un produit ou d'une action.

www.jdp-pub.org/Direct-Energie.html

 

L'ADPSE souhaite également réaffirmer que le projet Hambregie n'est nullement compatible avec le Grenelle de l'Environnement, étant donné qu'il ne vient pas en remplacement d'une ancienne unité à charbon (comme c'est par exemple le cas de la nouvelle centrale à cycle combiné gaz de Saint-Avold).

La compatibilité avec le Grenelle ne peut être invoquée que lorsque le projet intervient strictement dans ce cadre.

Le projet Hambregie exploite lui une "brèche" laissée par la loi électrique qui prévoit le libre établissement des installations de production électrique. L'Etat a contingenté et limité les autres moyens de production thermiques mais n'a pas encore établi de quotas pour les CCG, ceci expliquant la prolifération des demandes d'installations de différents opérateurs qui voient là des investissements plus rentables que ceux effectués dans les énergies renouvelables.

L'ADPSE a interpellé le Président de la République ainsi que le ministre de l'écologie sur ces entorses à l'intérêt environnemental du pays et de la région, en demandant de ne plus autoriser de nouvelles installations alors que le besoin en consommation électrique n'est pas démontré et que le parc autorisé suffit déjà amplement au remplacement du parc charbon.

 

Le collectif de l' ADPSE demande à Monsieur Siegwart du RL de publier cette fois ci l’INTEGRALITÉ de cet article et...SANS AJOUTS visant à dénaturer notre communiqué.

Merci à lui…

 

Le collectif de l' ADPSE.

Publié dans Les actions

Commenter cet article