Les gaz à effet de serre classés ennemis publics aux États-Unis : POUR QUAND CETTE PRISE DE CONSCIENCE A LA CASC DE SARREGUEMINES ?

Publié le par ADPSE


Des personnes responsables évoluent : aux ETATS UNIS les gaz à effet de serre sont une menace pour la santé publique.
Pour quand cette évolution positive à la CASC de Sarreguemines ?

LES HABITANTS EN SAAR-LOR-LUX VOUS LE DEMANDENT !


COPENHAGUE 2009

Les gaz à effet de serre classés ennemis publics aux États-Unis

NOUVELOBS.COM | 08.12.2009 | 13:52

L’agence fédérale américaine pour la protection de l’environnement a officiellement déclaré que les gaz à effet de serre sont une menace pour la santé publique. Une décision attendue qui appuie l’action de Barack Obama au sommet de Copenhague.

L'actuelle administratrice de l'EPA, Lisa Jackson.

L'actuelle administratrice de l'EPA, Lisa Jackson. (AP Photo/J. Scott Applewhite)

Aboutissement d’un processus engagé depuis plusieurs mois, la décision de l’EPA tombe à point nommé pour renforcer l’action du président Barack Obama en plein sommet de Copenhague.

L’agence fédérale pour la protection de l’environnement (Environmental Protection Agency) a définitivement adopté deux décisions lundi 7 décembre: la première déclare que les concentrations actuelles et à venir des gaz à effet de serre (1) dans l’atmosphère sont une menace pour la santé publique et le bien-être des générations d’aujourd’hui et de demain.

La seconde décision pointe une source majeure d’émissions de ces gaz à effet de serre (GES): les transports. Les véhicules motorisés représentent 23% des émissions totales des Etats-Unis, selon l’EPA. L’agence va donc pouvoir finaliser son projet de réglementation des émissions de GES pour les véhicules motorisés (véhicules particuliers et petits utilitaires).

Ces décisions annoncées par l’administratrice Lisa Jackson, nommée après l’élection d’Obama à la tête de l’EPA, donnent plus de pouvoir au président pour réduire les émissions de CO2, même si pour l’instant la voie choisie est plutôt la voie législative. Le projet de marché carbone (cap-and-trade) de l’administration Obama a été adopté par la chambre des Représentants mais est pour l’instant bloqué au Sénat. Le vote ne devrait pas être conclu avant le printemps 2010.

Décision de la Cour Suprême

Pendant la présidence de George W Bush, l’EPA avait refusé de réguler les émissions de GES des véhicules dans le cadre de la loi sur la qualité de l’air (Clean Air Act). L’agence estimait alors que les preuves scientifiques sur l’impact de ces rejets étaient insuffisantes, tandis que le président Bush jugeait l’EAP incompétente dans ce domaine. Des Etats et des associations qui voulaient une réglementation des rejets des véhicules ont poursuivi l’EPA en justice et c’est ainsi qu’en 2007 la Cour Suprême avait désavoué l’administration présidentielle en décidant qu’il était du ressort –et du devoir- de l’EPA de réguler les émissions des véhicules.

Celui qui était à l’époque de George W. Bush en charge de la qualité de l’air à l’EPA, Jeff Holmstead, est aujourd’hui lobbyiste pour l’industrie.

Les décisions finalisées lundi étaient déjà prêtes en avril dernier. Cependant la procédure prévoit une période de consultation publique de 60 jours, qui s’est achevée en juin. 380.000 commentaires ont été reçus, deux auditions publiques ont eu lieu, précise l’Agence.

L'opposition des industriels

Les réactions des industriels ne se sont pas faites attendre aux États-Unis. Leurs porte-paroles ont critiqué des mesures trop complexes et trop coûteuses, risquant de grever l’économie américaine et de faire augmenter le chômage. Des élus d’Etats miniers comme le Kentucky, où le charbon pèse lourd dans l’activité, ne veulent pas de réglementation.

«Nous savons que les sceptiques ont essayé et continueront d’essayer de semer le doute sur les bases scientifiques» a déclaré Lisa Jackson. «Jeter le doute –même face aux preuves les plus évidentes- est la tactique utilisée par les défenseurs du statu quo depuis des années» a-t-elle ajouté devant la presse.

Cécile Dumas
Sciences-et-Avenir.com

08/12/09

(1) Dioxyde de carbone, méthane, protoxyde d’azote, HFC, PFC, hexafluorure de soufre.

  Sciences et AVENIR(NOUVEL OBSERVATEUR DU 8.12.2009)

Commenter cet article