HAMBREGIE : un projet imposé dans notre région par des politiques....

Publié le par ADPSE

 

Une chronologie qui met en évidence l'imposition de ce projet à des citoyens qui n'en veulent pas.....où est ici la démocratie? est-on encore dans un état de droit?

 

[origine de cet article : Le Macroscope]

 

Un projet de cette ampleur se doit d’être débattu. Il faut communiquer. Or ce n’était pas le cas.

 

Le 19 mars 2009, le conseil communautaire de la C.A.S.C. (Communauté d’Agglomération Sarreguemines et Confluence) a émis un avis favorable au projet Hambrégie par la vente de 33 ha de terrains nécessaires à l’implantation d’une centrale thermique au gaz de près de 900 Mw (actuellement ce sont 40 ha de terrains).

 

Un petit article dans la presse parmi tant d’autres et un autre sur un Blog que j’ai découvert beaucoup plus tard (http://peifferdenis.over-blog.com/article-29319928.html ).

 

Puis silence radio jusqu’à la publication du bulletin d’information de la C.A.S.C. « entre Sarre et Blies » de mai 2009 (http://www.agglo-sarreguemines.fr/sysmodules/RBS_fichier/admin/download.php?fileid=550 ). On peut y voir en page 4 le projet Europôle 2 et un encart « Direct Energie ». On y parle de 800 Mw de production (au lieu de 900Mw), on évoque le « gaz naturel » la « vapeur d’eau » et « … de nombreuses mesures environnementales ». En somme une centrale « naturelle ».

 

Mais tout ceci je ne l’ai lu que plus tard, car la photo publiée ne m’a pas interpellée. Un petit bâtiment, pas bien méchant entourés d’arbres.

 

Centrale-avec-arbres-mesures.JPG

 

Or la réalité est toute autre

 

VISUEL3D.jpg

 

Le 21 mai un article du Républicain Lorrain annonce l’enquête publique qui devait avoir lieu à compter du 10 juin 2009.

 

Puis plus rien. Re-silence radio.

 

Entre-temps, des réunions d’informations commencent à émerger de la part de M. Michel KUFFLER, maire de Herbitzheim. Ce dernier a été attentif à tout cela et a de suite alerté la population.

 

Suite à la manifestation du 25 juin, à laquelle je n’avais pas participé, car pas encore bien informé. J’ai commencé à chercher des informations concernant ce projet, mais il n’y a rien à part le bulletin d’information de la C.A.S.C.. J’ai donc assisté à la réunion d’information de Michel KUFFLER organisée à Woustviller le 3 juillet 2009. D’autant plus curieux suite à l’article paru dans le Républicain Lorrain le 27 juin « La population est manipulée ».

 

Beaucoup de chiffres qui donnent le vertige, mais des gens déterminés et une salle remplie de citoyens désireux d’en savoir un peu plus à ce sujet. Je suis donc allé étudier les dossiers de Hambrégie, plusieurs fois en mairie de Hambach (Ne pouvant me concentrer très longtemps à cause de ma maladie).

Puis s’en est suivi une réunion publique d’information et d’échange le 9 juillet 2009 au centre de communication Smart à Hambach. Enormément de monde, et beaucoup de questions ont été posées par les habitants. Une prestation nulle de la par de Direct-Energie, qui n’a pas pu répondre aux questions posées. Si bien que les gens sont sortis, de cette réunion, confortés dans l’opinion qu’ils avaient concernant ce projet et près à se battre contre ce projet.

 

Mi-juillet j’ai déposé mon mémoire dans le registre de l’enquête publique. J’avais également découvert une autre enquête publique concernant Europôle 2. Mais le registre était vide. J’y ai donc apposé une remarque. Pourquoi personne ne s’est intéressé à cette enquête publique ? Probablement que le dossier Hambrégie était plus important. Mais voilà, l’autre enquête publique l’était également, car elle permettait, entres-autres, l’aménagement pour l’implantation de cette centrale.

 

On tente donc d’apaiser les ardeurs en présentant deux médecins soit disant expert toxicologues (il n’en est rien suite aux renseignements fournis par l’Ordre des médecins). On tente n’importe quoi, pour désinformer.

 

Plusieurs réunions publiques auront encore eu lieu de la part de l’A.D.P.S.E. (Association de Défense contre la Pollution de Sarreguemines et Environs), qui s’est créé entre-temps pour agir collectivement. Plusieurs manifestations rassemblant toujours entre mille et deux milles manifestants.

 

Mais le vent tourne. 8 communes sur 11 concernées par l’aire d’étude de cette enquête publique vont émettre un avis défavorable au projet. Pire encore, le commissaire enquêteur va émettre un avis défavorable sur tous les points de l’enquête publique fin décembre.

 

Le rapport Horizon, qui a été présenté le 10 novembre 2009 à Sarralbe démontre l’inutilité de cette centrale. Mais on n’en parle quasiment pas dans les médias.

 

Il faut également relever qu’entre-temps, les médias minimisent systématiquement le nombre de manifestants lors des manifestations. Que le conseil municipal de Sarreguemines n’avait même pas eu droit au vote pour dire si oui ou non il était favorable au projet Hambrégie. Que la liste des 3 médecins pro-centrale ne comporterait, en fait, que les noms de médecins qui ne voulaient pas se prononcer.

 

La désinformation est totale. Tout est mis en œuvre pour minimiser les actions des opposants.

 

Des articles dans la presse évoquant :

 

-          20 décembre 2009 (http://www.republicain-lorrain.fr/fr/permalien/article/2490238/Le-Land-de-Sarre-soutient-Hambregie.html ) - en titre : « Le Land de Sarre soutient Hambrégie », en réalité on peut y lire « Le gouvernement du Land de Sarre a indiqué ne pas voir la nécessité de s’associer au mouvement de contestation contre la centrale de Hambach ». Ce n’est pas du tout la même chose.

 

-          26 décembre 2009 (http://www.republicain-lorrain.fr/fr/permalien/article/2510702/Jury-de-deontologie-Direct-Energie-se-defend.html ) – en titre : « Jury de déontologie : Direct Energie se défend », ce qu’on peut y lire « Dans sa décision, le jury confirme que le projet de centrale à cycle combiné gaz que Direct-Energie prévoit de construire à Hambach s'inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre des recommandations du Grenelle..." » mais il a été omis de signaler « La plainte est fondée mais seulement en ce quelle concerne les termes de la réponse à la question 8 du document mis en cause. » (http://www.jdp-pub.org/Direct-Energie.html ).

 

 

Pourquoi tant de désinformation ? Jamais n’a pu avoir lieu un débat entre les opposants et les pro-centrales. Jamais l’A.D.P.S.E. n’a pu intervenir sur la chaîne locale TV-MOSAIK, alors que l’on a consacré plusieurs émissions pour la centrale.

 

Concernant TV-MOSAIK, cela « peut se comprendre », car elle est financée en grande partie par la C.A.S.C.. Et elle ne verrait pas d’un bon œil une intervention de l’A.D.P.S.E. sur cette chaîne locale. Concernant le Républicain Lorrain, celui-ci a effectivement publié nombres d’articles au sujet de ce projet de centrale, mais malheureusement, lorsqu’un article paraissait il y avait souvent une petite allusion dans le texte pour minimiser les actions de l’A.D.P.S.E.. Ces derniers temps ce n’est plus le cas.

 

Et que dire de la presse nationale ? Malgré de nombreux envois d’articles, rien ne paraît au niveau de la presse papier. Seuls quelques articles sur des sites internet.

Concernant les médias télévisés, il n’y a pas grand-chose qui a été diffusé. Seuls TV-MOSAIK et France 3 diffusent les manifestations.

 

La manifestation de vendredi avec blocage de l’autoroute A4 pendant presque une heure, n’a été reprise que sur France 3, mais non diffusée sur les chaînes nationales, alors que ce genre d’action est systématiquement diffusé.

 

Plusieurs demandes d’émissions consacrées aux cycles combinés au gaz en France ont été envoyées aux différentes chaînes de télévision. Une seule réponse de la part de la part de France 2 qui range cela dans les tiroirs.

 

Les courriers envoyés à l’Elysée et au Ministère de l’Environnement, n’ont aucune réponse concrète quand aux questions posées. Je suis d’ailleurs toujours en attente d’une réponse suite à mon dernier courrier évoquant le développement sans précédents des centrales thermiques au gaz dans l’Hexagone.

 

Il est également à noter, qu’un médecin a été convoqué par le Conseil de l’Ordre, suite à une plainte déposée. Ce conseil a rejeté cette plainte. Une conférence avec le Pr. DEBLAY a été annulée en dernière minute, alors qu’elle avait été programmée assez longtemps à l’avance. D’autres pressions ont eu lieu sur des habitants.

 

En somme on essaye de désinformer les citoyens et de frapper au corps les opposants.

 

Que dire également de cette journée « portes ouvertes » le 17 octobre 2009, réunissant, soit-disant, près de 400 personnes au centre de communication de la C.A.S.C. ? Encore faut-il être sur que ce soit 400 personnes. (http://www.centraleelectriquehambach.fr/fr/construire-ensemble,1073,fr.html )

 

Si on considère :

- 80 conseillers de la C.A.S.C.

- 70 membres du collectif pour la centrale

- 10 personnes Direct Energie + experts etc.

- 20 agents de la C.A.S.C.

- 10 journalistes

- 90 conjoints et enfants

 

On obtient, déjà, 280 personnes dans la salle. Le restant étant peut-être les serveurs (traiteur), agents de surveillances, membres de l'A.D.P.S.E. qui sont venu voir ce qu'il s'y passait.

 

On y a présenté plusieurs points comme, par exemple, planter des arbres ou bosquets pour minimiser l’impact visuel de cette centrale. Il faut savoir que les arbres mettent environ 30 ans à pousser. Et que d’ici là, la centrale devrait déjà avoir terminer de produire (et de polluer). Ce n’est que du Bling-Bling.

 

Mais le rouleau compresseur pour l’implantation de la centrale continue d'avancer. Durant la phase de rédaction du rapport du commissaire enquêteur on « ordonne » les concertations des projets d’enfouissement du raccordement électrique (225 000 volts et 400 000 volts) de cette centrale. En même temps, le 15 janvier 2010, le permis de construire est accordé (http://www.republicain-lorrain.fr/fr/permalien/article/2892108/Recours-contre-le-permis-de-construire.html ). Permis de construire qui fera l’objet d’une requête au tribunal administratif.

 

C’est en étudiant les dossiers de concertations du raccordement électrique de cette centrale, qu’on apprend que le projet Hambrégie était déjà dans les cartons depuis bien plus longtemps, en fait depuis 2008. Une demande de proposition de raccordement d’un C.C.G. ( Et non deux comme c’est le cas actuellement) prévu sur la commune de Sarreguemines a été faite. Qui en a entendu parler ? Pourquoi ce projet ne s’est-il pas concrétisé à cet endroit ?

 

Beaucoup de choses ont été, et sont encore cachées aux citoyens. Pourquoi tant d’insistance ? Est-ce que les « ordres » viennent de haut-lieu ? Est-ce que cette centrale doit s’implanter ici, en contre-partie de la venue, à Bitche, du 6ème régiment de Dragons de Saarburg, comme j’ai entendu dire ? C’est une opinion, comme beaucoup d’autres et difficilement vérifiable. Mais plus rien ne m’étonne depuis que je suis ce dossier qui nous concerne tous.

 

Aucune information n’a été diffusée concernant la position de la Région Lorraine sur ce projet. Nous savons que la subvention de la Région a été suspendue, mais le courrier adressé au Préfet demandant le refus de ce projet, n’a pas été médiatisé.

 

Que dire également sur le rapport de la D.R.E.A.L. au CO.D.E.R.S.T. ? Je n’ai pas encore le document en mains, mais il semblerait qu’il soit orienté pour répliquer au commissaire enquêteur et de ce fait « écarter » ce point fortement gênant. Une demande sera faite pour obtenir ce rapport.

 

Bien sur  tout ceci a débuté sans concertation alors que cela semble être le minimum pour un projet de cette envergure.

 

Et après tout cela vous pensez encore que je sois paranoïaque ?

 

Tout est fait pour étouffer les points qui gênent. Quelles autres actions doivent être menées pour, enfin, se faire entendre ?

 

La justice est heureusement encore là pour « protéger » les citoyens. Mais ceci tant qu’elle restera indépendante. Mais là également, on songe à la mettre sous sa coupe.

Par Le Macroscope :

 

[origine de cet article : Le Macroscope]

 


Commenter cet article