DNA du 13 novembre 2009 : SARRALBE/ Projet de centrale électrique au gaz : des opposants déterminés...

Publié le par ADPSE

Article paru le 13 novembre 2009 dans les Dernières Nouvelles d’Alsace.

SARRALBE/ Projet de centrale électrique au gaz.
Les opposants restent déterminés.

La polémique qui entoure le projet d’implantation d’une usine électrique sur l’Europole à Hambach ne faiblit pas. Mardi, 250 personnes environ ont assisté à une conférence sur le sujet, à Sarralbe.


Mandaté par l’association de défense contre la pollution de Sarreguemines et environs, le bureau Horizons a réalisé une étude sur l’impact des centrales à cycles combinés gaz dans le paysage énergétique français. Le conférencier Robert Borja a précisé que son rôle était d’apporter aux élus locaux et aux citoyens les informations qui leur manquent, notamment lorsqu’il s’agit de sujets conflictuels.

Sept projets de centrales au gaz doivent voir le jour au plus tard en 2015 sur le territoire national. Toutes les centrales dont la fermeture est programmée seront remplacées, a-t-il indiqué. Sont envisagés deux projets supplémentaires :Verberie dans l’Oise et Hambach, déjà soumis à l’enquête publique. Il ressort de l’étude que le parc autorisé dépasse largement les besoins.


Selon Robert Borja, la France, qui exporte 12% d’électricité en Europe, est en mesure de subvenir aux pointes de consommation. D’ici 2030, il y aura une diminution du stock de gaz, d’où l’intérêt de réduire les énergies fossiles. Le prévisionnel RTE (Réseau de transport d’électricité) se fonde sur un parc probable. « Dans l’hypothèse de développement des centrales au gaz, aucune réduction des émissions de CO2 ne serait réalisée sur la production électrique française. Au contraire, elle subirait une augmentation de 7% sur la période 2008-2015 », estime-t-il.


Daniel Beguin, vice-président du conseil régional de Lorraine, délégué à l’environnement, au développement durable et à l’énergie, assistait à la conférence. L’élu a pris la parole pour signaler que le conseil régional avait décidé de retirer la subvention de un million d’euros qu’il comptait accorder à la communauté d’agglomération Sarreguemines Confluences pour l’implantation de la centrale à Hambach. « Vous avez raison d’être vigilants et de vous battre. Il faut faire pression sur vos élus. Ils ont des comptes à vous rendre au regard des responsabilités qu’ils portent. La mobilisation citoyenne peut faire bouger les choses », a martelé le conseiller régional, soulignant l’essor des énergies renouvelables. « 10.000 projets d’implantation de panneaux solaires et photovoltaïques ont été subventionnés par la Région Lorraine. Il existe un réel engouement pour ces énergies d’avenir. Nous disposons d’un parc éolien considérable et sommes la deuxième région de France pour l’installation de chaufferies bois. Par ailleurs, nous sommes capables de construire des maisons positives qui produisent plus d’énergie qu’elles n’en consomment. On peut être moderne et décroissant. (…). Nous devons engager une véritable bataille pour la décroissance énergétique. »


 

Commenter cet article