Direct Energie fait du greenwashing!

Publié le par ADPSE

 

 

 

Des nouvelles de Verberie… Ici et là-bas, un soudain intérêt pour les décharges… On appelle cela du « greenwashing » (laver en vert),
le dernier chic pour la communication des entreprises polluantes !

 

 

A VERBERIE......[voir sur le site de Verberie...] 

 

L’étrange coup de pub de Direct Energie

Surprise dans les boîtes aux lettres de la CCBA, communauté de communes de la Basse Automne. Les habitants ont découvert un dépliant de leurs élus (tous les maires sauf celui de Saint-Vaast-de-Longmont) écrit en partenariat avec le fournisseur d’électricité Direct Energie. Dans ce quatre pages, la société s’engage à « financer la renaturation » de la décharge de Néry-Saintines.
Mais à une condition : que son projet de centrale électrique au gaz naturel voie le jour à Verberie.
« Renaturation »? Ce néologisme désigne la restauration et la conservation du bon état écologique et paysager d’un site dégradé par les activités humaines. Les cinq maires, qui voient en cette centrale un intérêt économique certain, ont demandé à Direct Energie un engagement écologique fort. Le site de l’ancienne décharge est alors réapparu sur le devant de la scène.
Mais pour les associations de défense de l’environnement, « planter des arbres » ne suffira pas à réparer dix ans de pollution industrielle et à supprimer l’odeur fétide qui se dégage du site. « En aucun cas, on ne parle de dépollution. Si c’était si simple, l’Ademe, Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, l’aurait fait », conclut Franck Deboise, président de l’association Pas de centrale en Basse Automne.
« Aujourd’hui, cette décharge est une bonbonne contenant jusqu’à 21000 t de produits chimiques : benzène, arsenic, lindane, acides… poursuit-il. Les élus de l’époque ont cautionné ces déversements. Et maintenant, ils s’y intéressent? » Pour le responsable associatif, « c’est une arnaque ».
C’est également l’avis de Michel Cussaguet, président de l’Association des riverains de la décharge de Néry-Saintines. « Ce n’est pas en peignant la carrière d’un vert écolo que le problème sera réglé. » L’association travaille depuis plus de vingt ans sur le dossier de la décharge et s’étonne de ne pas avoir été consultée par les maires de la CCBA ou Direct Energie.
Finalement, l’association Pas de centrale en Basse Automne estime que le « coup » de Direct Energie leur donne un argument supplémentaire : « Direct Energie avoue implicitement que son projet de centrale est polluant, sans ça, il n’avait pas besoin de trouver une solution compensatoire comme celle-là. »

STÉPHANIE FORESTIER | 06.09.2010

Le Parisien

 

 

A HAMBACH...DANS LE TRACT DE LA CASC.....

 

EXTRAIT : neoen.png

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article