Arte diffuse vendredi soir 2 avril 2010 un reportage expliquant les causes naturelles du réchauffement climatique

Publié le par ADPSE

Arte diffuse vendredi soir un reportage expliquant les causes naturelles du réchauffement climatique

AU SOMMAIRE DE... - Actu-Environnement.com - 30/03/2010
 

 

   


Intitulé ''Le secret des nuages'', ce reportage de 52 min, réalisé en 2007 par Lars Oxfeldt Mortensen, ne remet pas en doute la responsabilité de l'homme dans le réchauffement de la planète mais présente plusieurs études scientifiques qui démontrent que les raisons de cette évolution climatique sont plus larges.

Si personne, aujourd'hui, ne met en cause le rôle que joue l'effet de serre sur l'évolution climatique, de plus en plus de voix scientifiques proposent de le mettre en relation avec les mécanismes naturels qui se produisent à grande échelle, dans le temps et l'espace.
Géologues, astronomes et paléo-climatologues observent l'évolution climatique dans un contexte large de 500 millions d'années : d'après eux, le réchauffement doit être étudié en fonction de rapports complexes entre différents phénomènes. Le documentaire rend compte de ces recherches sur le réchauffement. Il présente les travaux d'un physicien danois, Henrik Svensmark, qui a mis en corrélation l'activité magnétique du soleil, les rayons cosmiques et les formations de la couche nuageuse, régulatrice des températures terrestres.

21 Uhr 50.

Das Geheimnis der Wolken

Den globalen Klimawandel und die Erderwärmung stellt heute niemand mehr infrage...

DETAILS
 

Commenter cet article

MOMPER 06/04/2010 20:32



Nous n'allons pas polémiquer sur oui ou non les émissions humaines sont un facteur favorisant le réchauffement climatique. Il y a des gens plus au fait de ces choses pour en parler.


En revanche, une chose est sûre, c'est que si cette centrale ne se fait pas, nous n'aurons pas à nous poser la question si elle contribue ou non au réchauffement climatique. Car elle est de toute
façon inutile.



jipebe29 05/04/2010 16:46



OK pour la lutte contre les pollutions néfastes: pesticides, SO2, micro-poussières, O3, métaux lourds, ....Mais il ne faut pas faire d'amalgame avec le CO2 atmosphérique (dont celui qui est
anthropogénique). En effet, l'histoire du climat terrestre montre ce que l'accroissement du taux de CO2 suit une période de réchauffement avec un retard de 800 à 4000 ans (source : vidéo de
Marcel Leroux sur DailyMotion). Pourquoi ce phénomène naturel aurait-il changé? Est ce que l'accroissement du taux de CO2 ne serait pas la conséquence de l'optimum médiéval (lequel n'est pas
explicable par les modèles du GIEC)? il faudrait au moins se poser la question.


L'explication donnée par JM Jancovici (qui fait commerce de ses compétences climatiques,est assez primaire et n'a pas été, à ma connaissance, publiée dans une revue scientifique avec révision par
les pairs. Donc elle ne tranche pas la question, d'autant que les gaz triatomiques (principalement la vapeur d'eau H20) absorbent une partie des IR solaires et, selon le second principe de la
thermodynamique, ils ne devraient pas renvoyer des IR réémis par le sol,dont la température est supérieure. Il faut poursuivre les recherche et les mesures sur ces points.


Quant à prôner la décroissance, avec comme seule raison le réchauffement climatique, je ne suis pas d'accord car il y a mélange de motifs  scientifiques (criticables au demeurant) et
politiques (modèle de société). Quand la science arrange vos projets politiques vous l'utilisez sans état d'âme, mais quand elle vous dérange, vous la vouez aux gémonies (ex: OGM, superphénix).


Traitons les problèmes écologiques actuels, concrets et importants et ne gaspillons pas des sommes folles pour lutter contre un hypothétique cataclysme climatique dans les prochaines décennies.
Car prétendre savoir ce qui se passera dans les prochaines décennies est une imposture notoire. Et les modèles du GIEC, basés sur des hypothèses non vérifiées, n'ont en aucun cas force de loi.


 Sachons raison garder....et la planète sera sauvée de l'obscurantisme.



ADPSE 05/04/2010 17:28



Pour être court et clair pour tout le monde :


OK pour la lutte contre les pollutions néfastes: pesticides, SO2, micro-poussières, O3, métaux lourds, mais aussi la lutte contre tout ce qui peut nuire à notre planète : des  politiques,
des scientifiques  soumis par l'argent à de grands groupes qui se battent pour garder leur pouvoir et leur argent.


Des solutions existent et doivent être demandées, réclamées à nos politiques par les citoyens.


La notion  de décroissance n'est pas à l'ordre du jour, on doit tout mettre en oeuvre pour laisser paraitre au grand jour des solutions qui existent déjà, mais des solutions mises sous une
chape de plomb, car elles dérangent les grand groupes et par là des politiques, des exécutants de ces grands groupes.


 



jipebe29 02/04/2010 12:45



La théorie de l'effet de serre a été élaborée par le chimiste (excellent) Arrhénius en 1896. Ce n'est qu'une théorie. Dans une serre, les IR renvoyés par le sol sont réfléchis par la paroi en
verre (ou plastique) selon les lois basiques de  l'optique. La question est la suivante: cette théorie, valable en milieu confiné, est-elle applicable à toute la planète et pour les gaz
atmosphériques triatomiques (H20, CO2, ....)? A ce jour, aucune étude sérieuse, publiée avec revue par les pairs, ne démontre cet effet de serre, ses paramètres, ses contraintes et son
comportement. Donc on ne peut rien conclure et rien affirmer péremptoirement comme le fait le GIEC.



ADPSE 02/04/2010 21:17



 


"Qu'est-ce qu'une serre ? Chacun sait que c'est un bâtiment couvert de vitres, qui laisse bien passer la
lumière du soleil, mais empêche que la chaleur qui se forme à l'intéreur de la serre, sous l'effet de la lumière du soleil, ne se dissipe trop vite vers l'extérieur. Deux effets contribuent à
retenir la chaleur prisonnière à l'intérieur de la serre :


un effet purement mécanique : les
vitres empêchent tout simplement l'air chaud d'aller ailleurs ! C'est pour cela que l'on trouve des serres faites d'une simple bâche de plastique, qui ne procurent que cet effet
"mécanique",


un "effet de serre", qui correspond en
fait à une opacité du verre à l'infrarouge : en réponse à l'énergie reçue de l'extérieur, l'intérieur de la serre chauffe et émet des infrarouges. Or ces infrarouges émis par l'intérieur de
la serre sont interceptés par le verre, qui est un matériau très opaque pour ce rayonnement particulier, ce qui empêche l'énergie de dissiper vers l'extérieur et fait monter la température à
l'intérieur.



Il existe au sein de notre atmosphère des gaz (les "gaz à effet de serre"), présents en petite quantité, qui jouent pour
notre planète exactement le même rôle que les vitres de la serre dans l'exemple ci-dessus. Ces gaz n'empêchent pas la lumière du soleil d'arriver jusqu'à nous (ils sont très transparents au
rayonnement solaire), mais empêchent le rayonnement infrarouge émis par le sol de repartir vers l'espace. Ils font ainsi office de "couvercle" en retenant prisonnière, en quelque sorte,
l'énergie - donc une température élevée - près du sol.


Cependant, l'analogie avec la serre ne vaut que pour la partie "opacité aux infrarouges" : les gaz à effet de serre n'empêchent pas
physiquement le déplacement de l'air !"


Source : http://www.manicore.com/documentation/serre/physique.html


Quant au GIEC, il fait polémique et ses résultats sont controversés, il
n’a peut être pas été exemplaire et il s’agit aussi de saine contradiction scientifique, il suffit de faire une recherche sur le net, mais la question n’est pas là;

Quand bien même le changement climatique ( prouvé ou pas) n’aurait pas qu’une origine anthropique, nous ne devons pas faire l’amalgame entre Gaz à effets de serre et pollutions et rendre le
réchauffement climatique responsable de tous les problèmes qui surviennent, et ainsi nous détourner des réels enjeux écologiques :
Trop de pollutions, d’agressions de l’environnement qui détruisent les écosystèmes et la biodiversité, homme y compris.
Il nous faut modifier nos modes de vie et de surconsommation, mieux partager les ressources, arrêter les gaspillages de ces ressources, ...

C’est donc bien dans ce cadre que nous refusons l’implantation de cette centrale, relire le communiqué Mirabel LNE


 réponse du Collectif ADPSE.







Jean-Paul 01/04/2010 14:17



Je ne sais pas où placer ce commentaire.
Toujours dans le RL de mercredi 31 mars, Lett est cité:
"En matière d'emplois, allez dire aux licenciés de Johnson, de Fermoba, de Pierron que vous êtes contre la centrale".
Il oublie simplement de dire que les emplois "crées" sont déjà pris par les ex-employés des centrales charbon qui sont prioritaires et dont personne ne parle.