Une info importante...concernant les docteurs Brousse et Martin recrutés par la CASC

Publié le par ADPSE

Les docteurs Brousse et Martin, présentés comme des experts en toxicologie par la CASC, sont inscrits au conseil de l’ordre en tant que médecins du travail, seul le Dr Brousse a un DIU ( à peu près 150 heures d’enseignement ) en toxicologie ce qui n’en fait pas un expert.

Vous trouverez des Infos détaillées dans le communiqué de presse suivant : DNA du 26 aout 2009


Projet Hambregie : « pseudo » experts-toxicologues !!!!

 Dans un communiqué de presse, l’association de défense contre la pollution de Sarreguemines et environs estime que « la communauté d’agglomération Sarreguemines confluences a fait venir de pseudo « experts toxicologues » pour influencer des élus et la population, soucieux de l’impact sanitaire possible qu’une future centrale thermique pourrait avoir dans la région.»

« Afin de convaincre la population mais aussi des élus de conseils municipaux réticents », poursuit l’ADPSE, « la communauté d’agglomération Sarreguemines confluences n’a pas hésité à financer une contre étude portant sur l’aspect sanitaire du projet de centrale thermique à gaz faisant actuellement polémique dans la région. Ce sont deux médecins parisiens, présentés comme « experts en toxicologie » qui ont été chargés de cette étude, les Dr Dominique Brousse et Jean-Christophe Martin.

 Après enquête, notamment auprès des conseils de l’Ordre concernés, il s’avère que ces médecins sont « simplement » médecins du travail. Seul l’un d’eux, le Dr Dominique Brousse, aurait suivi une formation en toxicologie de type DIU, soit environ 150 h. Et que dire du titre d’expert. Aucun enregistrement auprès des tribunaux n’a été recensé, ni de trace de quelconques publications récentes émanant de ces messieurs dans le domaine d'expertise des risques industriels et/ou toxicologiques.

 Pratique honteuse et scandaleuse

 

« Nous trouvons ce genre de pratique honteuse et scandaleuse, surtout en ce qui concerne l’influence recherchée sur les votes d’élus » affirment les membres de l’association de défense contre la pollution de Sarreguemines et environs. Ces personnes, souvent de bonne foi, recherchaient la vérité dans un dossier difficile et elles ont été trompées ! »

 

L’ADPSE a également adressé un courrier en date du 31 juillet à Roland Roth président de la CASC, demandant des justificatifs pour ces questions ainsi qu’une copie complète des rapports rendus. 

 

Différentes questions se posent pour l’association. « Pourquoi la CASC a-t-elle besoin de recourir à de telles méthodes si le projet est aussi peu polluant et dangereux qu’elle le dit, comment a-t-elle trouvé ces médecins, combien cette « prestation » a-t-elle coûté aux contribuables ? »

 

Une nouvelle marche sera organisée samedi 5 septembre à 14h. Départ devant la gare à Sarreguemines. Passages dans la rue Poincaré et la zone piétonne, avant une remontée vers le pont de l’Europe pour regagner le casino.

 

Plus que jamais soyons présents pour manifester notre refus...

 


Publié dans Les actions

Commenter cet article