La lettre d'information N° 2 de la CASC NOUS FAIT PEUR...

Publié le par ADPSE

Lettre d'information n°2 de la CASC, quelques interrogations :
 
Quelles sont les vraies motivations de Messieurs Roth et Lett alors qu'une grande majorité de la population est aujourd'hui contre ce projet ? La santé des habitants, l'emploi ? On pourrait presque le croire :
 
-> Un revenu de 6 millions d'euros par an pour la CASC ne doit pas être leur seul objectif.
 
Pourquoi faire venir des médecins parisiens à Hambach alors que l'on prône l'emploi local ? De plus, payés par la CASC, leurs conclusions pouvaient difficilement aller à l’encontre de celle-ci. Les nombreux médecins de notre région, qui se sont prononcés contre la centrale, ne sont-ils pas compétents ?
 

Que peut-on lire en page 2 de la lettre N° 2 de la Casc :
 
"Pas de risques supplémentaires pour la population par rapport à la situation actuelle" et trois lignes plus haut, on ose écrire : "risque sanitaire tout à fait négligeable" :
 
L'étude de Hambrégie démontre qu'il y a un risque pour l'environnement et pour la population. Les millions de tonnes de polluants qui sortiront des cheminées retomberont bien aux alentours ! Le dioxyde de soufre est un irritant des muqueuses, de la peau et des voies respiratoires. Le dioxyde d’azote peut entraîner des problèmes respiratoires chez les asthmatiques et les enfants.  Les particules fines sont susceptibles de véhiculer des composés toxiques, mutagènes et cancérogènes.
Les statistiques locales (Sarreguemines-Sarralbe) montrent que la mortalité est supérieure à la moyenne nationale en ce qui concerne les pathologies pulmonaires et bronchiques, les maladies circulatoires, endocriniennes et les cancers. Alors pourquoi rajouter des polluants ?

 
Puis, plus loin : "pas de bruit supplémentaire" alors que les pâles des 16 tours aéroréfrigérantes émettront un bruit continu.
 

De plus :
 
-la Lorraine produit déjà trois fois plus d'électricité qu'elle n'en consomme, donc notre région n'a pas besoin de ce projet qui va contre l'habitant et l'environnement.
-sur la base de l'étude d'Hambrégie, leur projet créera entre 20 et 40 emplois pour 40 hectares ! On peut faire venir d'autres entreprises qui créeront plus d'emplois sur ce même site.
-des milliers d'hectares seront pollués par les rejets des cheminées
-les 800 m3 d'eau par heure qui iront dans l'atmosphère correspondent à la consommation de 200 000 habitants !

 
Ni à Hambach, ni à Verberie dans l'Oise, ni ailleurs nous ne voulons de centrale au gaz sur des terres agricoles. Que l'on remplace une centrale au charbon oui, mais ici il y a d'autres solutions pour faire de l'électricité sans gaspiller une énergie fossile.


Publié dans Les actions

Commenter cet article