La CASC est-elle bien informée?

Publié le par ADPSE

 La CASC  au dessus des ingénieurs, des techniciens, des médecins de notre région.

Pourquoi traiter ceux qui ne pensent pas comme la CASC de menteurs?

Informations :

  • le site de la Centrale thermique au gaz de Hambach est le troisième pollueur de la région en CO2 avec ses 2 604 640 tonnes de CO2/an (chiffres donnés par Direct Energie, classeurs) ,
    juste après :

  • ARCELOR ATLANTIQUE ET LORRAINE 062 01364 ARCELOR ATLANTIQUE ET LORRAINE à Florange 57 ACIER avec ses 4 009 572 tonnes CO2/an

  • LA SNET 062 04560 LA SNET - Centrale Emile Huchet à Saint-Avold 57 ELECTRICITE avec ses 3 397 052 tonnes CO2/an


==> On peut vérifier cela sur un site  : le PNAQ

(plan national d'affectation des quotas d'émission de CO2)

http://www.lorraine-reel.net/documents/Exploitants_lorrains_soumis_aux_quotas.pdf


  • Comparons choses comparables ....

Le site de la CASC cite le nombre de centrales équivalentes à la future centrale thermique au gaz de Hambach sur leur site internet pour informer les ignorants et menteurs que nous sommes!!

  • QUESTION 1 : Il faut voir les puissances respectives de ces centrales en Allemagne? Combien atteignent la puissance de la centrale thermique de Hambach?


  • QUESTION 2 : Il faut voir le nombre de centrales qui remplacent des centrales thermiques au charbon, donc on remplace une centrale polluante par une centrale moins polluante?
    [N'oublions pas qu'à Hambach il n'y avait pas de Centrale thermique à remplacer!= aucune pollution existante]


  • QUESTION 3 : Combien de ces centrales allemandes se situent dans un rayon de moins de 20 kilomètres de distance?
    [En sachant que la nouvelle Centrale de St Avold se situera à moins de 20 kilomètres de celle de Hambach...donc on conjugue les pollutions au pluriel dans notre chère Lorraine!]


==>Voici les vrais questions à  poser et il faudra après analyser les réponses


  La réponse : Comparons choses comparables..


 

 

Commenter cet article

Anonyme1 17/07/2009 14:19

Pour information, le plan national d'affectation des quotas ne correspond pas exactement à ce que rejettent les industries, mais plutôt ce qu'ils ont le droit de rejeter. Les industriels peuvent réaliser des efforts pour produire moins de CO2 et vendre les quotas non utilisés ou les garder pour l'année suivante.
Il serait plus opportun de rediriger les visiteurs du site vers le registre national des émissions polluantes, tout aussi officiel : www.pollutionsindustrielles.ecologie.gouv.fr