Des réponses à la lettre envoyée par Denis Peiffer à Monsieur le Commissaire Enquêteur...

Publié le par ADPSE

La lettre de Denis Peiffer...

Lu sur le blog de M. Denis Pfeiffer :
http://peifferdenis.over-blog.com/article-33558826.html

"Lettre à Monsieur Monlezun, commissaire enquêteur

Monsieur le commissaire enquêteur,

Je soussigné Denis PEIFFER demeurant à [...] Sarreguemines, me déclare favorable à l'implantation de la
centrale électrique fonctionnant au gaz sur la zone industrielle de l'Europôle 2 à Hambach.

Ce projet répond tout d'abord à l'intérêt général car il permet de satisfaire les besoins toujours plus importants
de consommation électrique et s'inscrit dans le programme de remplacement des centrales électriques validé
par le Grenelle de l'Environnement.

Localement, et dans un contexte économique tendu, la construction et la future exploitation de cet équipement
conforteront l'emploi et l'activité de l'agglomération de Sarreguemines.

Le dossier d'autorisation fait état de l'absence totale d'impact pour la santé de la population et l'environnement.
Ces conditions me semblent primordiales pour la concrétisation du projet. Cette absence de risque sanitaire
m'amène à confirmer mon soutien à ce projet, sauf si les conclusions des expertises complémentaires
demandées par la Communauté d'Agglomération devaient laisser apparaître un réel danger.

Fait à Sarreguemines,

Le 06 juillet 2009,

Denis Peiffer."

Voilà les erreurs : des erreurs de taille...:

"... satisfaire les besoins toujours plus importants de consommation électrique" : la consommation d'électricité stagne en Europe, elle aurait même tendance à baisser (Source : Eurostat, organisme officiel de statistiques publiques pour l'UE). Le projet de Direct Energie est motivée par leur stratégie de conquête de clients (pris à EDF) avec la volonté de ne pas dépendre d'EDF pour leur approvisionnement en courant.

"... s'inscrit dans le programme de remplacement des centrales électriques validé par le Grenelle de l'Environnement" : le projet Hambrégie prévoit l'installation d'une centrale sur un terrain vierge. De plus, à aucun moment Direct Energie ne parle de la fermeture d'une centrale charbon ou fuel que permettrait l'ouverture de  celle-ci.
DE ne possède d'ailleurs pas ce type d'installation et ne saurait en aucun cas prendre
des décisions à la  place d'EDF, EOn, GDF-Suez ou d'autres concernant leurs centrales.

"... la construction et la future exploitation de cet équipement conforteront l'emploi et l'activité " : la construction de ce type d'installation est majoritairement réalisée par des sociétés spécialisées, et non par des entreprises locales. De plus, sur ces grands chantiers, la restauration et l'hébergement sont également assurés par des sociétés spécialisées, les retombées pour les hôteliers et restaurateurs du coin sont donc quasi-nulles.
Enfin, une telle centrale fonctionne avec 25 salariés maximum (et non 40).
Quant aux emplois "indirects" : ce sont des sous-traitants spécialisés qui viennent rarement de la région (à Carling, c'est une entreprise d'un pays de l'Est qui a décroché le contrat de maintenance).

Quel sera l'impact économique réelle, une fois qu'on aura aussi décompté toutes les subventions à l'installation dont bénéficiera DE ?

"... l'absence totale d'impact pour la santé de la population et l'environnement ... absence de risque sanitaire" :
le dossier et les experts parisiens invités par la CASC minimisent les impacts et les risques, mais ne disent à aucun moment qu'ils sont totalement nuls ! Par ailleurs quelles sont les interactions avec les pollutions existantes dans notre région? DE a totalement ignoré ces éléments!!!

Commenter cet article

Raf 15/07/2009 23:04

Que ce courrier soit dicté et distribué par la CASC ne m'értonnerait même pas......

ADPSE 16/07/2009 00:29


Vous avez sans doute raison.