Conseil municipal Sarralbe 08.07.2009

Publié le par ADPSE

Conseil municipal Sarralbe 08.07.2009


Mr Pierre Jean Didiot, maire de Sarralbe préside et passe en revue les personnes présentes, les absents et les excusés.

Après une remarque concernant le procès verbal du conseil municipal du 02.06.09, le compte rendu est adopté et signé par les gens présents.

Mr le Maire fait remarquer la présence en force des médias (Mosaik, 3 personnes du Républicain Lorrain dont le directeur, et Mme Becker)

1er point de l’ordre du jour : l’avis du conseil municipal concernant le projet d’implantation d’une centrale électrique à cycle combiné gaz : Hambregie, filiale de Direct Energie sur le BAN de Hambach.

L’enquête publique, en cours du 10.06 au 12.07 vient d’être prorogée de 15 jours.

Il présente les 4 classeurs et précise que ceux ci ont été étudié attentivement et analysés par 3 personnes (2 adjoints et Mr Greff chargé de l’environnement), et que les informations relayées seront celles prises dans ces classeurs, avec la plus grande objectivité. Celles-ci sont présentées sous forme de fichier Powerpoint.

Daniel Greff prend la parole . Il précise que dans le cadre d’une ICPE (Installation Classée Protection de l’Environnement) une étude d’impact est obligatoire. Il donne un compte rendu de sa lecture des 149 pages comportant pas mal d’informations redondantes (« on avance dans la lecture mais pas dans la réflexion »).

Hambregie, filiale de Direct Energie a demandé l’autorisation pour exploiter une centrale électrique à cycle combiné gaz de 2x446 MW sur le site Europole 2 de Hambach. Travaux prévus de 2010 à 2012 pour mise en service en 2013. Cela se fera sur 40,86 hectares de la ferme du Neuhoff appartenant à la CASC. Sarralbe est concerné par l’enquête publique. Hambregie est filiale à 100% de Direct Energie qui compte comme principaux actionnaires Louis Dreyfus à 39.4%, François Premier Energie à 39.4% également, et d’autres investisseurs comme le Crédit Agricole. Hambregie justifie son projet par le fait qu’on attend une hausse de la consommation d’énergie et qu’il faut renouveler les centrales existantes qui sont vieillissantes.

Les atouts de Hambach sont les suivants :

  • infrastructures existantes (Europole, autoroute)

  • présence à proximité du Gaz naturel (pipeline d’Obergailbach)

  • présence d’un réseau électrique 225.000V et 400.000V

  • présence à proximité de la Sarre qui permettra le refroidissement de la centrale

  • terrain éloigné des zones urbaines

Le principe d’une centrale à cycle combiné gaz est de produire de l’électricité à partir de gaz naturel (une turbine à gaz fonctionne et les gaz d’échappement de celles ci font tourner une autre turbine à vapeur, ceci produisant de l’électricité). On note une souplesse d’utilisation pour adapter la production à la demande (parfois nous avons des pics de consommation et le réseau arrive à saturation par exemple en cas de forte chaleur ou de grand froid et dans ce cas, la production électrique nucléaire notamment, ne suffit plus). Actuellement ce type de production électrique présente le meilleur rendement soit 57%.

Le périmètre du projet ne concerne aucune ZNIEFF (zone naturelle d’intérêt écologique faunistique et floristique) mais 4 sont à proximité (dont la marais de Hambach, celui d’Ippling et les prairies humides de Sarralbe). L’espace naturel sera entièrement préservé, une allée sur pilotis est prévue et des couloirs de liaisons écologiques seront réalisés.

Le projet prévoit 28,82 hectares d’espaces verts sur les 40,86 que comptent le projet.

Les impacts de la centrale :

  • on nous parle d’abord des nuisances existantes comme l’autoroute, la station d’épuration de Hambach et 4 sociétés qui polluent (3 sur Sarralbe et une sur Hambach)

  • on nous parle ensuite d’impact sur le paysage mais en précisant que la centrale sera bien intégrée avec ses couleurs grise et verte, elle se fondra dans le paysage. Les 22.500m² de constructions seront visibles de l’autoroute : un bâtiment turbine de 69m de long par 40 de large et 29 de hauteur, un bâtiment pour les chaudières de 54m de long par 34 de large et 47,5m de hauteur, 2 batteries d’aéroréfrigérants de 60m de long par 40 de large et 20m de hauteur, ainsi que les 2 cheminées de 56m de hauteur et 7m de diamètre. Il y aura également une station de pompage de 17m par 22m à côté de la station de pompage d’INEOS et près du bassin de décantation. Les canalisations seront enterrées.

  • Sur la Sarre, 1.100m³/ seront prélevés dans la Sarre grâce à 3 pompes de 550m³/h. La Sarre a un débit de 12,5m³/seconde (ce qui est prélevé représente 2,4% du débit) et de 1,97m³/seconde en période d’étiage (ce qui est prélevé représente 15,5% du débit). L’eau sera traitée pour éviter la légionellose, la corrosion et l’entartrage des canalisations (utilisation de chlore, d’acide sulfurique et de soude caustique). Les rejets qui seront entre 270 et 370 m³/h, seront traités dans des bassins macrophytes et leur température sera de 30°C. On nous montre ensuite les chiffres concernant la qualité de la Sarre à Sarreinsming, il n’y a pas de chiffres concernant Sarralbe. On constate d’après l ‘étude une hausse significative des sulfates et chlorures mais on nous rassure en disant que l’effet est limité car l’eau est déjà polluée : on aspire de l’eau polluée et ce que est rejeté sera 3,5 fois plus pollué que ce qui est rentré…

  • Une grande quantité de produits chimiques seront utilisés :

    • phosphates : 4t/an

    • ammoniac : 4t/an

    • hypochlorite de sodium 108 m³/an

    • acide sulfurique 2000t/an

    • biocide 7t/an

    • chaux 240m³

  • Impact sur l’air. Il y aura des fumées ; 2.700t/h soit 2.800.000m³/h qui auront une température de 85 à 95°C. Il y aura des rejets d’oxydes d’azote (1920t/an), de monoxyde de carbone (3.264t/an), de dioxyde de soufre (384t/an), de poussières (384t/an), de monoxyde de carbone (2.604.640t/an) et de vapeur (800m³/h). Il n’y aura pas de Composés Organiques Volatils (COV) ni d’Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP). Hambregie reconnaît que tous ces rejets pourraient potentiellement induire un impact sur la santé humaine. Hambregie dit qu’il n’y aura pas de verglas induit par l’usine.

  • Impact du bruit. Hambregie n’aura aucun impact vibratoire. Il y a déjà beaucoup de bruit dans la zone et ceci est dû à l’autoroute. Il y aurait 5db en plus le jour et 3db en plus la nuit.

  • Risques : On nous parle de 55% de risques d’incendie, de 27% de risque d’explosion et de 15% de risque de pollution, mais il n’y aurait pas de conséquences directes sur les riverains.

  • Economiquement, Hambregie investit 772 millions d’€, il y aura durant la période de construction des retombées économiques pour les entreprises locales, la restauration et l’hôtellerie. On nous parle de créer 40 à 50 emplois. Fiscalement et annuellement, la commune de Hambach touchera 1.577.024€ de taxe foncière, la CASC touchera 6.089.691€ de taxe professionnelle, le département touchera 2.675.581€ de taxe professionnelle et 977.440€ de taxe foncière et la région touchera 1.093.021€ de taxe professionnelle et 358.176€ de taxe foncière. La chambre de commerce et d’industrie touchera 257.430€.

Tous ces chiffres sont issus des 4 classeurs de Direct Energie.

Il est précisé que la centrale ne pollue pas car tout est dilué dans l’atmosphère (mais tout ce qui vole retombe bien un jour…)

Il lit ensuite un courrier remis au commissaire enquêteur le 28.06 en mairie de Willerwald : après étude du dossier, de nombreuses questions restent sans réponse ou nécessitent plus de détails. L’objectif étant de réduire de 20% les émissions de CO2, pourquoi investit-on dans une centrale qui en produit autant (2.604.640t/an) ? On nous demande de réduire de moitié l’utilisation des biocides, alors pourquoi va t’on en utiliser autant ? Pourquoi construire cette centrale sur un site vierge ? Pourquoi une enquête publique pendant les vacances scolaires ? Concernant l’indépendance énergétique, le choix de l’industriel garantit-il cette indépendance ? Quel est le scénario envisagé si l’on venait à manquer d’approvisionnement en gaz ? Comment Direct Energie maîtrise t’il cette technologie alors qu’il n’a jamais ni construit ni exploité ce type de centrale à cycle combiné gaz ? Qui est responsable en cas d’accident : Direct Energie ou le sous-traitant ? Pourquoi une consommation d’eau aussi importante ? A Toul une centrale de 400 MW n’utilise que 260m³/jour. Que deviennent les produits chimiques après utilisation ? Pourquoi ne prévoit on pas de stockage du CO2 alors qu’après 2015 ce sera obligatoire ? Quels sont les effets à court, moyen et long terme sur la population ? Où est le nouveau poste 400 kV ? Quel sera le trajet de la ligne haute tension ? Quelles sont les nuisances de la haute tension souterraine ? Quelle est l’incidence du bruit de la station de pompage ? La CASC investit actuellement dans la renaturation de la Sarre, pourquoi alors que ce projet va polluer la Sarre ? On cite des chiffres de mesure et de qualité de l’eau de la Sarre à Sarreinsming et à Keskastel, pourquoi n’a t’on pas fait de relevés à l’endroit où la station de pompage est prévue ?

Une seconde lettre rédigée par Mr le Maire en date du 02.07 et adressée au commissaire enquêteur est lue. La station de pompage est prévue rive gauche de la Sarre chez INEOS avec un local électrique de 17m par 22m, un chenal de liaison et un bassin de rétention. C’est une zone classée rouge et bleu dans le plan de prévention des risques d’inondation. Hambregie a t’elle tenu compte des mesures d’interdiction et de prévention de ces zones ? De plus c’est une zone classée UXZ1 du plan local d’urbanisme, en l’occurrence la zone de dépotage des wagons de propylène à fort danger d’explosion sur ce site classé SEVESO haut (Seveso 2)

Une zone à fort danger d’explosion peut elle être à proximité d’un local électrique avec 3 pompes de 550m³/h qui risquerait de provoquer une étincelle et tout faire sauter ? Quelle est la position de la DRIRE à ce sujet ? Où sont prévues les conduites ? L’Albe se situe à proximité du site de pompage et de rejet. Quelles sont les conséquences pour ce cours d’eau qui souffre déjà d’eutrophisation en période d’étiage. Qu’est-il prévu ? Quelles sont les interactions au niveau des dangers entre INEOS et Hambregie ? Aucune étude n’a été faite des risques technologiques générés. INEOS est classé Seveso seuil haut. Le risque de bleve (explosion d’un wagon-citerne de propylène) n’est pas exclu. Le récent accident d’un wagon de GPL en Italie est à prendre en compte. On nous dit que l’axe Sarralbe Sarreguemines est déjà fortement pollué mais on ne nous donne pas de chiffres sur la pollution actuelle. Il n’y a aucune information sur la santé, sur les interactions entre les éléments, sur l’air respiré, ni sur l’impact qu’auront les rejets sur les fruits et légumes de nos jardins, les plantes et les animaux qui s’en nourrissent. De plus, il est à noter que selon les vents, l’Hôpital Robert Pax se trouve en plein dans le couloir de pollution. Concernant les rejets dans la Sarre les températures, débits et qualité de l’eau sont mesurés à Keskastel et à Sarreinsming, mais aucune mesure n’a été faite à Sarralbe, pourquoi ?

Une dernière lettre en date du 03.07 est adressée au commissaire enquêteur. Quelle est l’importance du lien entre pollution de l’environnement et cancer ? Suite à une récente étude de AFSSET (agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail) sur les risques liés à l’ensemble des expositions aux différentes pollutions, il est prouvé que la pollution a une incidence sur la santé. Il ne faut donc pas attendre d’avoir des certitudes pour agir. Ainsi une étude des conséquences des pollutions générées par Hambregie est demandée concernant les personnes les plus à risques, en l’occurrence les femmes enceintes, les personnes âgées, et les enfants fréquentant les écoles et la halte-garderie. Il est également demandé au commissaire enquêteur d’émettre un avis défavorable à ce projet, tant que les études ne démontrent pas l’innocuité de ces polluants.


  • 1ère intervention. Il y a des aspects positifs à ce projet comme par exemple la création de 1000 emplois pendant les 2 ans de la construction, mais également la création de 40 emplois directs et environ 50 emplois indirects. Les aspects négatifs du dossier sont notamment la communication car la CASC et Hambregie ont voulu vendre un projet qui ne pollue pas alors qu’on sait bien que toute entreprise pollue plus ou moins. De plus l’étude interne est réalisée par Hambregie et ne peut donc être objective. Il faut absolument une étude indépendante de l’impact sur l’air, l’eau et la population. Autre point soulevé : Sarralbe toucherait 15.000€ pour le pompage de l’eau, c’est pratiquement rien en comparaison avec la pollution qui va être rejetée. De plus, avec la quantité pompée dans la Sarre, si d’autres sociétés, elles aussi consommatrices d’eau pour leur production, voulaient s’implanter, il n’y aurait certainement plus assez d’eau, ou bien elles ne pourraient pas car l’eau serait trop polluée.

  • 2nde intervention. On a du mal à croire quand on entend les tonnages qu’il n’y aura pas de pollution. Pourquoi Direct Energie ne s’exprime pas ?

  • 3ème intervention. On nous demande de réduire les émissions de gaz à effet de serre, de réduire l’emploi des polluants et pesticides, de réduire l’emploi des énergies fossiles qui sont en train de s’épuiser, et tout le monde est concerné par le Grenelle de l’environnement. On a d’ailleurs tous plus ou moins modifié nos comportements (notamment concernant le tri des déchets, le compostage des déchets verts, …) et ce n’est pas facile. On est pourtant tous convaincus d’agir pour la protection de l’environnement. Nous devons laisser à nos enfants une planète où la vie est encore possible. Et là avec ce projet, on va rejeter des milliers de m³ de polluants et nous dire que ça ne pollue pas. Cela risque de démobiliser celles et ceux qui font des efforts. D’autre part, vu l’investissement colossal (772 millions d’€), le projet devra être rentable. Notons que la centrale sera alimentée par du gaz russe, et qu’il y a peu nous étions en quasi rupture ceci du fait de certaines tensions géopolitiques internationales. Quel scénario est envisagé en cas de difficultés de livraison (approvisionnement par autoroute, avec tous les risques que cela comporte ?) On a annoncé ce projet sous forme de bonne nouvelle dans la presse, mais personne ne veut d’une telle centrale sur un site vierge.

  • Mr le Maire trouve regrettable que Mr Kuffler, le maire de Herbitzheim soit qualifié « d’agitateur » et « d’amuseur public ».Si des gens sont dans la rue c’est parce qu’il y a eu un déficit d’information et de démocratie, ils ne sont pas là pour s’amuser…

  • Hambregie adopte une attitude cynique : tout a été prévu (l’usine aura de belles couleurs, le CO2 n’a pas d’incidence sur le plan local, la pollution du fait des vents se disperse dans l’atmosphère (mais tout retombe bien un jour…) De plus même si les entreprises locales polluent, elles fournissent beaucoup plus d’emplois.

  • Autre intervention de quelqu’un qui demande à qui et où sera vendu le courant produit. Sera t’il consommé sur place ou exporté ? Notre région est excédentaire en production d’énergie (avec les 2 centrales nucléaires de Fessenheim et Cattenom), donc on n’a pas besoin de ce courant. Les régions qui en manquent sont la Bretagne, et la région PACA (Provence Alpes Cote d’Azur), l’Allemagne elle aussi est fortement demandeur. Dans l’Est on produit 9% de l’électricité française et on consomme 80% de ce qu’on produit. Un projet de ce type a été refusé par la population en Bretagne. On remarque que 40 hectares de terrain pour seulement 30 emplois, c’est peu. Si une centrale électrique au charbon est remplacée par une centrale à cycle combiné gaz, on y gagne car cela pollue moins, mais ici ce n’est pas le cas. Dans le contexte actuel d’urgence climatique, ce projet ne va pas du tout dans le bon sens.

  • Autre intervention de quelqu’un qui s’interroge sur les fluctuations de la consommation de gaz sur le réseau français. Comment pallier aux pics de consommation hivernale et aux fluctuations du tarif du gaz ? Direct Energie prévoit il, après construction de la centrale, de créer un réservoir tampon pour pallier à ce type de fluctuations ? Et dans ce cas, on passerait à une usine classée SEVESO 2 seuil haut. On nous cache certainement bien d’autres éléments…

  • Intervention de Mr Pierre Jean Didiot qui après quelques recherches a trouvé des informations concernant le cofinancement du projet de Direct Energie. En effet, ils ont adressé des demandes de financement et l’Etat y a répondu positivement car une subvention d’1.500.000€ leur a été attribuée dans le cadre de «  la promotion d’une nouvelle approche énergétique » (500.000€ de l’Etat et 1.000.000€ de la région avec avis favorable de Mr NIQUET, préfet de Moselle)


VOTE DU CONSEIL MUNICIPAL :

Pour 0

Abstention 0

DONC VOTE A L’UNANIMITE CONTRE CE PROJET


+ un article relatant l'accident du wagon citerne italien auquel Mr le Maire de Sarralbe fait allusion.

Italie: explosion d'un camion citerne
30 juin 2009  -  Aucun commentaire
accident  Un millier de personnes ont été évacuées après l’explosion d’un wagon citerne transportant du gaz liquide à Viareggio. L’accident a fait au moins 12 morts et 50 blessés.



Au moins 12 personnes ont été tuées et une cinquantaine d’autres blessées à Viareggio, petite station balnéaire de Toscane, dans le nord de l’Italie où un train de fret a déraillé dans la nuit de lundi à mardi et un wagon-citerne rempli de gaz naturel liquéfié a explosé, selon les autorités.
Le train de 14 wagons, qui reliait La Spezia à Pise, se trouvait tout près de la gare de Viareggio quand un wagon a déraillé dans un quartier résidentiel, heurtant violemment plusieurs maisons. Le wagon-citerne rempli de GPL a explosé, faisant s’écrouler cinq bâtiments et déclenchant un gigantesque incendie. Des maisons se sont effondrées ou ont pris feu.
Le bilan restait encore provisoire alors que les recherches se poursuivaient mardi dans les décombres. Devant les journalistes sur place, le chef de la protection civile Guido Bertolaso a déclaré que 12 personnes avaient été tuées et quatre autres étaient portées disparues, selon les agences de presse italiennes ANSA et Apcom. Un porte-parole des pompiers, Genarro Tornatore, faisait état de 15 morts.
Certaines de victimes dont un enfant ont péri dans les flammes ou l’effondrement de leur maison, a précisé Raffaele Gargiulo, un porte-parole de la police de la ville voisine de Lucca chargée de la sécurité de Viareggio. Deux autres personnes qui circulaient sur la route située le long de la voie ferrée ont été tuées quand le train a déraillé. Une dixième victime, un jeune homme, est mort à l’hôpital.
“L’état des corps est tel qu’il sera très difficile de les identifier”, a souligné M. Gargiulo.
Le préfet de région Carmelo Aronica a déclaré à la chaîne nationale RAI qu’au moins 50 personnes ont été blessées dont 35 ont été hospitalisées avec des brûlures sévères. Un millier de personnes ont été évacuées à titre de précaution et des tentes ont été installées autour de l’hôtel de ville.
Antonio Gambardella, le chef des pompiers de Viareggio, a déclaré à la RAI que le sinistre était contenu grâce à l’intervention de quelque 300 pompiers mais qu’il y avait encore un risque d’explosion en raison de la présence de gaz dans les autres citernes du train. Des équipes spécialisées en matières dangereuses traitant notamment des risques nucléaires, bactériologiques et chimiques ont été dépêchées sur place.
Des vidéos mises en ligne sur YouTube ont montré un immense brasier dans la nuit, au milieu du bruit de sirènes et des explosions. AP


http://www.lenouvelliste.ch/fr/news/international/italie-explosion-d-un-camion-citerne_11-150316

 

Publié dans Les résultats

Commenter cet article

Jeff 14/07/2009 12:11

Bravo MM lett et Roth, voici comment en quelques semaines vous avez réussi à vous décridibiliser auprès de vos chers élécteurs, bravo encore pour vos mensonges et vos abberations envers ce projet, discrédité par toutes et tous, bravo encore pour avoir fait venir des pseudo experts à votre solde, vous pensiez nous prendre pour des imbèciles et bien à votre grand regret je suis désolé de vous informer qu'en face de vous il y a des gens responsable et intelligent. Arrêtez de faire croire aux gens qu'une telle centrale ne pollue pas, personne ne croient à de tels inepties. Vous êtes Messieurs de bien piètres élus, jamais votre projet pourri ne verra le jour, vous pouvez compter sur nous pour l'anéantir, un dernier conseil, cessez vos conneries avant qu'il ne soit trop tard, nos enfants vous en remercieront peut être un jour.

Vogel André 11/07/2009 11:26

Il est stipulé dans les classeurs déscriptifs du projet que les nuisances sonores ne seront impactés que de 5 à 3 db.Ces braves gens savent-ils combiens d'efforts, d'investissements, sont necessaires pour réduire d'autant l'impact d'un avion de ligne au décollage et à l'aterrissage?Qu'ils se renseignent donc chez Boeing ou Airbus, ou encore plus surement chez les motoristes: Rolls-Roys, Pratt&wittney, Général électrique, Snecma.Ceux-ci pourront leur faire part que gagner 2 ou 3 db au niveau de l'impact sonore de leurs avions est une entreprise de longue halène, hors de prix, mais indispensable parceque les gens n'en veulent plus du bruit.A ce point que les législateurs, dans le monde entiers ont du se résoudre à prendre des mesures de plus en plus sévères contre ce type de polution.En conclusion:Il n'est pas honnête, il n'est pas admissible d'utiliser l'ignorance de la population quant aux échelles techniques sonores pour leurs vendre un projet hautement néfaste pour leur qualité de vie(jours et nuits).Ce type de procédés de vendeurs à la petite semaine n'est pas digne d'un industriel qui devrait avoir le soucis de son image dans le public.Ne faudrait-il pas assurer une plus grande publicité sur les agissement de cet industriel afin que ces clients actuels et à venir sachent avec qui ils font affaire ?