Une centrale au gaz car flexible!!!= l'argument de masse des élus de la CASC. Mais Il y a d'autres alternatives en 2009...

Publié le par ADPSE

Dans un commentaire de notre blog,  le docteur en chimie disait : "Dans le mix énergétique francais, on aura toujours besoin de centrale au gaz (car elles sont plus flexibles à l'utilisation qu'une centrale nucléaire, et parce que les centrales à charbon et au fioul ferment en france). 
N'oublions pas que nous devons faire des choix énergétiques si nous voulons pouvoir conserver ce confort d'allumer la TV, la lumière ou de cuisiner ou se chauffer, sans se demander d'où vient le courant !" (dit par Monsieur Joseph dans son commentaire sur notre blog...)

Lisez SVP cette réponse de spécialiste :

commentaire à la contribution de ce docteur en chimie :
 
----------------------------------
 
" En effet pour ce type d´installation industrielle la pollution est, en comparaison d´une centrale charbon, beaucoup plus faible. Donc, dans le cas d´un remplacement d´une centrale charbon, cette technologie réduit effectivement la pollution. Mais ici, il s´agit d´une installation "green field", c´est á dire une nouvelle implantation: Et dans ce cas, la question pour moi, habitant de Hambach, n´est pas de savoir si la pollution est plus faible qu´une centrale au charbon, mais plutot si cette centrale est plus polluante que d´autres technologies en particulier renouvelables ou même par rappport á d´autres solutions gaz (cogénération). Et lá, la réponse est oui, cette centrale pollue et pollue plus que d´autres technologies.  A la différence de la CASC, pour qui cette centrale ne pollue pas (journal de mai 2009), Mr le Docteur en Chimie est déjà plus honnête et dit que cela ne polluera que peu. Mais que veut dire peu : Selon DE il y aura un  rejet de CO2 : 2,6 mio de t / an. Si je prends en moyenne un rejet de 150 gr / km pour une automobile, et 20 000 km / an, cela représente un rejet moyen de : 0,15 kg * 20000 = 3000 kg soit 3 t. Et maintenant combien de voiture cela représente-t-il : 2 600 000 / 3 soit tenez vous bien : environ 850 000 voitures qui circulent sur 213 Ha de terrain à 500 m de chez moi quasiment 24 / 24 et 7j / 7. Voilà qui illustre le "peu" de pollution CO2 de cette centrale. Et je ne parle pas des autres rejets comme le SO2, les NOx,... Mr le chimiste a -t il été lire les dossiers de DE. J´en doute.
 
Par ailleurs dans la contribution de ce monsieur, celui-ci affirme que ce qui compte c´est la concentration et non la quantité. Or la concentration des rejets dans l´air dépend tout simplement de la quantité d´air que je prends en compte pour calculer ma concentration. Quand je prends en compte un rayon  de 5 km (et en hauteur jusqu´à la stratosphère) autour de la centrale et que je divise les rejets par ce volume d´air il est clair qu´en moyenne j´obtiens une concentration très basse. Toutefois :
- la concentration ne sera pas directement homogénement réparti dans toute l´atmosphère terrestre lors de la sortie de la cheminée, les riverains les plus proches auront une autre concentration que les riverains à 5 km voire 50 km (voir modélisation de DE).
- la concentration variera  en fonction du vent (donc ce qui va bien mélanger les rejets dans l´atmosphère). Mais en été par exemple, quand il y a un puissant anticyclone et donc pas de vent, quelle sera alors la concentration ? En fait elle monte dans le pourtour immédiat des sites polluants. Tout le monde entend réguliérement en été les alertes d´ozone (NOx) dans les grandes villes, etc. Donc la concentration peut varier fortement.
- Par ailleurs, et pour raisons commerciales, cette centrale va tourner comme unité base mais en intermittence, c´est à dire tourner tous les jours et être arrêtée la nuit pendant 2 - 3 heures. Les valeurs de rejets en terme  de concentration sont exprimées pour un fonctionnement de la centrale en continu. Une CCG n´est rien d´autre qu´un moteur á combustion  un peu particulier. A ce titre les rejets sont nettement plus importants en fonctionnement intermittent. Par exemple :  vous devez rouler 1000 km avec votre voiture. Si vous faites ces 1000 km d´un trait en roulant toujours á la même allure vous aurez énormément moins de rejets (et donc de concentration car le volume d´air pour calculer la concentration reste constant) que si vous faites ce trajet en étapes de 50 km et que vous arrêtez votre moteur entretemps chaque fois pendant 2 h.. Et pour ce type de fonctionnement intermittent de la centrale c´est très curieux, mais aucun chiffre de concentration.
-  La question n´est pas si nous allons mourir étouffé. Mais plutot quel est l´impact sur la santé avec de petites doses de différents rejets (y compris CO2) pendant 30 ans. Et de ce coté la DRIRE de Languedoc Roussillon, les médecins pneumologues de Sarreguemines, Prof Belpomme,.... prennent une position claire en indiquant que ces rejets ne vont pas nous étouffer mais causer et favoriser des maladies comme l´asthme, le cancer,... et qui, elles, tuent. Mais Mr le Dr en chimie est beaucoup plus balèse en médecine que tous ces rigolos que je viens de citer
- Quel est l impact de ces faibles concentrations sur les gens fragiles, les asthmatiques, ....? C ést curieux, Mr l´expert en chimie n´en parle pas. Y-a-t-il seulement pensé ?
 
Ensuite ce Monsieur argumente en disant qu´il faut un certain nombre de centrales au gaz car plus flexibles qu´une centrale nucléaire. Le parc flamme en France (site web EDF) représente 10,5 GWh. Selon RTE (classeur 1 DE) le réseau serait de 113 GWh, ce qui ne correspond pas forcément á la consommation, mais bon comme ordre de grandeur cela suffit. Bref 10 % de la capacité totale pour ajuster la production à quoi il faut rajouter l´hydraulique, qui est aussi flexible que le parc flamme. Faut y rajouter toutes les énergies renouvelables (Eolien, Photovoltaique,...) qui elles aussi sont tout aussi flexibles car pour toutes ces technologies, il suffit d´appuyer sur un bouton et la production est lancée. Je rappuie sur un bouton et la production s´arrête. Donc il y a pas mal d´autres alternatives qui répondent á cette flexibilité. Bref en gros 20 % de la production francaise est aujourd´hui aussi flexible qu´une centrale gaz. A titre d´exemple pour la cogénération (avec moteurs diesel fonctionnant au gaz naturel) le temps entre allumage et production pleine puissance n´excède pas plus de quelques minutes.  Je suis curieux de connaitre le temps entre appui sur le bouton pour allumer et production à 100% d´une turbine de 445 MWh.
Par ailleurs je voudrais citer cette anecdote : En Octobre 2006 ou 2007, il y a eu un effondrement par cascade du réseau électrique á partir de l´Allemagne suite à une rupture de ligne haute tension, l´effondrement de tout le réseau européen a été évité grace aux centrales hydrauliques francaises. Selon EDF á l´époque, toutes les centrales hydrauliques ont été mises en route en moins de 5 minutes.
 
Ensuite ce Monsieur argumente qu´en France on va fermer les centrales fioul et charbon. Vrai et pas vrai. Vrai dans la théorie. Dans la pratique il suffit de regarder ce qui se passe á Blénod par exemple (Site web EDF). On a rénové l´an dernier et cette année les 3 tranches charbon (250 MWh). Selon EDF cette centrale charbon va tourner jusqu´en 2015. Quand on dépense des millions D´EUR dans une rénovation, ce n´est pas pour arrêter cette centrale dans 6 ans.  Bref les faits contredisent les paroles. Je crois que Mr le chimiste est un tout petit peu naif. Comme disait un certain J. Chirac, je cite : " les promesses n´engagent que ceux qui y croient". Par ailleurs on  construit à Blénod déjà maintenant une première tranche de CCG ( 1 turbine de 440 MW) qui elle tournera en 2012-2013. Donc dans ce cas précis,  le CCG ne remplace pas la centrale au charbon, la centrale CCG vient en sus du charbon.  Et le "peu" de pollution du  CCG vient aussi en sus. Je cite DE : "La moitié des centrales charbon risque de fermer". Même DE sait que ces centrales ne seront pas fermées de sitôt, car eux aussi ne parlent que de risques.
 
Dans sa contribution, ce monsieur nous présente comme  des réactionnaires écologiques ne souhaitant qu´une chose : retourner vivre dans les grottes. Je rassure notre "Ali le chimiste" local, ce n´est pas mon cas, ni de ceux que je connais et qui sont contre ce projet. Non, s´il faut vraiment, vraiment une centrale, il en faut une qui soit optimale (sanitaire, économique, écologique, ...) pour tout le monde et pas seulement pour DE et la CASC. Nous devons en effet faire des choix énergétiques.  Moi aussi je souhaite mon confort. Mais ici il s´agit avant tout d´un choix technologique majeur et ce choix est un choix stratégique pour les 30 prochaines années, alors on n´a pas le droit de se tromper.
Ce choix est stratégique :
- au niveau pollution,
- au niveau sanitaire,
- mais aussi niveau cout de production du KWh (dans + ou - 5 ans  le cout KWh d´une centrale CCG sera plus cher que le photovoltaique et autres énergies renouvelables). D´une part parce que les couts d´investissements dans les énergies renouvelables chutent continuellement et d´autres part les prix du gaz augmentent de maniére exponentielle (régle de l´offre et de la demande et comme la gaz est une ressource limité, les prix vont forcément monter),
- au niveau dépendance énergétique,
- emploi, 
- .....
 
Je pense ,et je ne suis pas le seul, que  la solution CCG  est le plus mauvais choix technologique et stratégique. 
 
Mais pour arriver á une telle conclusion, Mr le Docteur en chimie, il faut rechercher, réfléchir, analyser, comparer.... Au vu de votre contribution, je me pose sérieusement la question si vous êtes bien titulaire d´un doctorat en chimie, moi je crois plutot que vous vous parez d´ornements qui ne sont pas les vôtres".
 
----------------------------------
 
Salutations cordiales
 
F. Schneider




Publié dans La vérité avant tout

Commenter cet article

Anonyme 09/07/2009 15:56

Bonjour, j'ai envoyé aujourd'hui 2 Email à la station radio "radio salue" pour qu'il passe un message concernant la démo de demain soir.Voici ce que j'ai écrit:
Die demo findet am 10 Juli in Sarreguemines statt. Der Treffpunkt ist um 17 Uhr am Bahnhofsplatz. Die Leute sollen, wenn möglich, sich in Weiss kleiden.
Wir hätten gerne mehr als 4000 Leute.
Die "Enquête" wurde auf den 24 Juli verlängert. Die Leute können bis zu diesem Datum in der "Mairie" einspruch einlegen. Es wäre schön wenn wir ein Paar Einsprüche von der Deutschen Seite hätten.
Ein einfacher Brief an:  Enquête Publique HAMBREGIE
                                  A l'attention de M. MONLEZUN
                                  Commissaire Enquêteur
                                  2 rue de la Gare
                                  57910 HAMBACH
 
genügt.
 
Vielen Dank im voraus
 
 
 
 
 
 
Hier nochmals die Deutsche Fassung:
An alle Saarländer im Bliesgau
an der deutsch-französischen Grenze
 
 
in Hambach - unmittelbar an der Grenze - ist
ein Gas-Kraftwerk von privaten Investoren geplant
Das würde bedeuten:
Luftverschmutzung
durch zwei 56 m hohe, 7 m im Durchmesser fassende Kamine

2.800.000 m3  pro Stunde an 98o heißem Rauch  - 2.700 t/Stunde
384 t/Jahr Ruß = mehr als 1 Tonne Ruß pro Tag, was Krankheiten der Atemwege und Herz-Kreislauf-Probleme hervorrufen würde.
1920 t/Jahr NO2 + NO , was die Abwehrkräfte des Körpers schwächen würde.
3264 t/Jahr CO (Kohlenmonoxyd), was Anämien und Schlaffheit provozieren würde.
384 t/Jahr SO2 (Schwefeldioxyd), was Asthma und Bronchitis mit sich brächte.
2.604.640 t/Jahr CO2 (Kohlendioxyd), was zur weiteren Erderwärmung beitrüge.

 
Verschmutzung der Saar

Beeinträchtigung der Biosphäre durch die Entnahme von 1.100 m3/Stunde Wasser aus der Saar.
Durch die Einleitung von 300 m3/Stunde mit Phospor, Sulfate, Nitrate etc. kontaminierte Abwasser.


Einsprüche können beim "COMMISSAIRE ENQUETEUR" in der Mairie von Hambach und Saargemünd  bis spätestens 10. Juli geltend gemacht werden.
Adresse: Enquête Publique HAMBREGIE
                 A l'attention de M. MONLEZUN
                 Commissaire Enquêteur
                 2 rue de la Gare
                 57910 HAMBACH
 
 
 
Kontakt : Marie-Therese DOLLE  mt.dolle@gmail.com


KNIPPER Raphaël 09/07/2009 07:58

Il n'est pas question de retourner vivre dans les cavernes, mais je tiens a rappeler que la France est exportatrice de courant vers l'Europe. Ici, dans l'Est même sans cette nouvelle centrale, nous pourrons toujours regarder la TV en appuyant sur le bouton magique. Le courant produit sur ce site serait distribué vers l'Allemagne, notamment. Ce pays n'a pas le souci d'implantation de centrales, ils preferent importer le courant et payer la facture. C'est ça l'écologie allemande. Alors qu'on m'explique pourquoi on devrait accepter cette centrale qui ne nous sert à rien, sauf à remplir les poches de qlqs actionnaires ????

Hub 09/07/2009 06:57

Les arguments de cet internaute sont d'une bêtise et d'une courte vue qui me laissent sans voix. Fermer une centrale charbon ? A aucun moment cela n'a été évoqué, ni par DE ni par la CASC. Et de toutes façons, il n'y a pas de centrale charbon à Hambach !L'emploi ? Selon diférentes souces, de 15 à 25 personnes suffisent pour faire tourner ce type d'installation. Revenir à la bougie ? Inutile, nos besoins en électricité sont en train de baisser :D'après Eurostat, la production d'électricité qui s'est élevée à 3.192 TWh, dans l'Europe des 27 a été quasiment stable (-0,1%) en 2008 par rapport à 2007. Elle n'avait crû que de 0,2% l'année précédente ce qui se traduit par une stagnation de la production électrique européenne depuis trois ans. On peut donc anticiper qu'elle va décroître en 2009 et au-delà, notamment du fait de :- tertiarisation de notre économie, - progrès réalisés en matière d'efficacité énergétique,- chasse aux gaspillages.Je cite Eurostat : " Le recours aux sources d’énergie renouvelables est considéré comme un élément essentiel de la politique énergétique, permettant de réduire la dépendance à l’égard des combustibles en provenance des pays tiers, de diminuer les émissions de carbone et de dissocier les coûts de l’énergie des prix du pétrole. Le deuxième élément clé est de limiter la demande en favorisant l’efficacité énergétique à la fois au sein du secteur de l’énergie et au niveau de l’utilisateur final. " Bref, ce projet ne sert que la stratégie d'indépendance de Direct Energie vis à vis d'EDF et n'a aucun autre intérêt. Ni pour les habitants de la région, ni pour la planète !Il y a plus de 1100 signatures sur la pétition en ligne ce matin !!! Cest un vrai succès, sans parler des nombreux manifestants qui se sont mobilisés et qui se mobiliseront encore demain à Sarreguemines. Si avec ça les élus ne comprennent pas que nous ne voulons pas de ce projet ....

ADPSE 09/07/2009 11:24



Merci pour votre commentaire fort riche. Tous ensemble, main dans la main, on arrivera à les rendre plus intelligents et plus respectueux de l'environnement. Merci.