L'Appel du 3 juillet 2009...

Publié le

Appel du 3 juillet 2009

Salle Leprince RINGUET – Woustviller



Nous , Femmes , Hommes, Jeunes, Citoyens de la Communauté d'Agglomération de Sarreguemines – Confluences:

 

  • appelons nos élus communaux , Maires, Maires-Adjoints, Conseillers Municipaux de nos Communes et leurs représentants qui siègent au Conseil Communautaire de la CASC à entendre la voix de leurs Concitoyens qui demandent et recherchent la lumière sur les enjeux technologique, écologique et sanitaire concernant l’implantation d’une centrale électrique au gaz sur le site Europôle II ;


  • appelons nos Elus à organiser avec nous et dans des formes de haute qualité démocratique le débat public qui aujourd'hui s'impose à tous car nous ne sommes pas adversaires mais co-responsables de la planète et de notre cadre de vie ici et maintenant;


  • appelons nos élus à organiser une consultation populaire dans le cadre des dispositions prévues par les lois de la République afin que leur décision finale se prenne à la lumière de la volonté de leurs Concitoyens et de la donne Direct Energie ; chacune et chacun aura dès lors, dans le secret des urnes, à cœur de laisser parler sa conscience ; le vote du Conseil Communautaire en tirera toute sa force;


  • appelons nos Elus et nos Concitoyens à favoriser dans l'esprit de Kyoto et du Grenelle de l'Environnement, une politique énergétique responsable qui offre aux Citoyens une énergie propre et sûre dont l'utilisation permettra aux générations futures de vivre dans un monde aussi beau que celui d'aujourd'hui;


  • appelons, Elus et Concitoyens à prendre conscience que la « source » énergétique la plus importante est avant tout l'arrêt du gaspillage;


  • appelons enfin à la prometteuse révolution énergétique; elle ne sera possible que si les nouveaux modes de production et de consommation deviennent l'affaire de tous et de chacun: usagers, industriels et puissance publique; le débat d'aujourd'hui en serait alors la première pierre posée ensemble.



C'est à ces conditions que tous, Citoyens de la Communauté d'Agglomération Sarreguemines – Confluences mais aussi Citoyens du monde, nous forgerons ensemble les leviers qui permettront de mieux vivre demain et surtout de mieux vivre ensemble. Le respect mutuel et la sauvegarde de notre planète l'exigent. Montrons – nous à la hauteur des défis technologique, écologique et sanitaire. Soyons exemplaires !


Notre souhait le plus cher : se retrouver demain ensemble sur le terrain pour un développement durable partagé, Elus et Citoyens main dans la main. Nous aspirons à une bonne vie pour nous , nos enfants , nos petits-enfants. Que ce désir qui vibre en chacun de nous, nous unisse dès ce soir et que chacun fasse l'effort de le faire vivre !


Voilà notre engagement !

Publié dans Les actions

Commenter cet article

Eric Kamblock 05/07/2009 22:41

Au nom des élus de La Gauche pour Sarreguemines au conseil municipal, je tiens à vous témoigner de notre accord à votre appel: celui-ci reprend les positions que nous défendons et avons présenté en conseil municipal le 29/06/09 à savoir la nécessité d'une information la plus compléte possible qui doit être mise à disposition des citoyens et l'organisation d'une consultation populaire, prévue au code général des collectivités territoriales, pour laisser les citoyens décider par eux-même de leur avenir. Contrairement à MM Lett et Roth nous faisons confiance aux habitants de Sarreguemines et de la communauté pour décider: ils sont capables si on leur en laisse la possibilité de déterminer qui sont les manipulateurs et où est leur interêt, celui de leurs  enfants et au-delà de l'espèce humaine.Pour La Gauche pour Sarreguemines,Eric KamblockConseiller municipal

ADPSE 06/07/2009 00:25



Tout à fait d'accord avec ce point de vue



Isabelle Kopp 05/07/2009 14:15

mel receptionnée ce jour. Punlié par Michel Levillain (DRIRE ????). Annonce de réunion publique organisée par l'enquêteur publique le 09 juillet 2009 de 18h à 20h centre de communication SMART 


La centrale à gaz verra-t-elle le jour sur le site de l'Europôle 2 ? Quelle sera l'impact sur l'environnement ? Telles sont les questions qui se posent.


DOSSIER CENTRALE COMBINÉ GAZ
CE QUE DIT L’ÉTUDE D’IMPACT

Hier avait lieu à Woustviller une nouvelle réunion publique sur le projet de centrale. La bataille des chiffres s’est engagée entre les opposants et la Casc. Chacun pioche dans les dossiers de l’enquête publique. L’étude d’impact sur l’environnement est fastidieuse à lire. En voici une synthèse, au-delà des débats partisans.


Lire les quatre classeurs contenant l’étude sur le projet de centrale au gaz est une gageure… Ces éléments sont fournis par Direct Energie donc, à ce stade, on ne peut pas affirmer qu’il n’y aura aucune modification. On ne doutera pas pour autant des analyses, qui sont actuellement à l’instruction dans différents services, comme la Drire. Qui, elle, rendra un avis au Préfet. Ce qui suit ressort essentiellement de l’étude d’impact sur l’environnement, figurant dans le classeur N° 1. Il ne s’agit pas ici de commenter les données, mais de livrer, de manière aussi exhaustive que possible, l’essentiel des éléments présentés dans ce rapport.
La centrale
Inutile de s’attarder sur le projet en lui-même, il est connu : une centrale électrique combiné gaz, avec deux modules de 446 Mw, soit 892 Mw. Deux cheminées de 56 m de haut pour 7 m de diamètre, intégrées dans le bâtiment. L’étude nous dit que cette technique est "reconnue comme meilleure technique disponible (MTD) pour la production d’électricité grâce à son haut rendement énergétique". De l’ordre de 57 %. Elle est également considérée comme "latechnique la plus respectueuse de l’environnement".
Impact sur l’eau
La centrale pompera 1 100 m3/h, soit 2,4 % du débit moyen de la Sarre, et 15,5 % pour la période d’eaux basses. Soit "un effet quantitatif faible. Le prélèvement d’eau n’aura pas d’impact sur la capacité auto-épuratrice du cours d’eau." Les rejets se situent entre 270 et 370 m3/h, mais l’eau passera par des bassins contenant des plantes aquatiques, dites hélophytes (iris jaunes, typhas, scirpes…), afin "d’améliorer la qualité des eaux industrielles rejetées". Sur la température, le maximum autorisé par la législation est de 30 °. L’étude dit que l’incidence des rejets pourrait entraîner au maximum une hausse de la température de la Sarre de 0,5 °. Ces rejets ne provoqueront "pas de dégradation significative de la qualité de la rivière".  Les eaux de ruissellement seront captées dans des bassins de rétention (capacité, 2 500 m3), avec séparateur d’hydrocarbures, puis redirigés dans les canalisations d’eaux usées, vers la station d’épuration de la Casc.
Impact sur l’air
"Le site sera générateur de rejets atmosphériques", soit de manière diffuse, soit de manière canalisée dans les locaux. Différents polluants sont ainsi listés, suivant les différents éléments de la centrale, des modules à la livraison et au stockage : NOx (oxydes d’azote), SOx (oxydes de soufre), CO (monoxyde de carbone), CO2 (dioxyde de carbone), vapeurs acides, poussières fines. "Compte tenu du peu d’importance de certains équipements ou activités", comme le matériel incendie, également analysé, "les impacts ont été considérés comme non significatifs".  L’étude s’intéresse donc principalement aux cheminées. Débit annoncé : 2 800 000 m3/h à 85 ° en hiver et 93 ° en été. Composition des fumées : diazote (74,5 %), O2 (12,5 %), H2O (8,3 %), CO2 (3,8 %), argon (0,9 %). On nous donne ensuite une série de valeurs calculées sur la base d’un débit maximal avec une concentration maximale, comme si la centrale fonctionnait 365 jours par an, 24h/24. On obtient alors ces 1 920 tonnes par an d’oxydes d’azote, 3 264 tonnes de CO, 384 tonnes de poussières… Idem pour le dégagement de CO2 (2 604 640 tonnes par an annoncées au maximum), avec, dit l’étude, "pas d’impact local".  Les différents éléments de la centrale (chaudières de démarrage, groupes électrogènes…) sont également passés au crible, mais les concernant, "les émissions seront marginales en regard des rejets des deux CCG" (

ADPSE 06/07/2009 00:16


Merci pour ces informations