Je demande un débat public, un face-à-face, pour que la CASC, favorable à ce projet, puisse faire valoir ses arguments face à ceux du Collectif contre la centrale.

Publié le

Une habitante de Willerwald s'exprime : 

Je demande un débat public, un face-à-face, pour que la CASC, favorable à ce projet, puisse faire valoir ses arguments face à ceux du Collectif contre la centrale.

La CASC a beau vouloir rassurer la population, il n’en reste pas moins que l’émission télévisée sur Mosaïk, enregistrée le 26 et diffusée le 29 juin, aurait été bien plus constructive si cela avait été un débat. Quelques exemples :


  • Dans l’article du Républicain Lorrain paru le 7 mars 2009, la CASC affirme que cette entreprise est non polluante. Selon des élus auxquels on a présenté le projet début mars, elle ne pouvait effectivement pas, à cette date, connaître le degré de pollution engendré puisque Direct Energie n’avait absolument pas mis ce point en avant ! Cependant, à ce jour, il en est tout autre ! De par les 4 classeurs, la CASC connaît à présent les chiffres, chiffres de pollution donnés par Direct Energie, chiffres certainement encore minimisés, mais déjà, tels quels, extrêmement alarmants : danger pour la santé et l’environnement ! Pourquoi continue-t-elle à clamer haut et fort que cette centrale ne pollue pas ?

  • En 2007, lors de la réunion publique organisée à Willerwald à propos du projet d’Europôle II, Mr ROTH et les élus de la CASC avaient pris l’engagement (article du journal local à l’appui) de revoir les habitants de Willerwald et alentours avec un projet plus élaboré et, ensuite, on verrait si ce projet se fait ou pas. Qu’en est-il ? Cette promesse n’a pas été respectée, alors comment croire ces personnes de la CASC qui ont abusé de notre confiance ?

  • Mr ROTH affirme qu’il est prévu dans les 40 ha de terrain une intégration paysagère : la même intégration paysagère a été promise aux habitants de Hambach (impasse des Chênes et autres rues concernées) vivant près du site smart : ils l’attendent encore aujourd’hui !

  • Mr ROTH affirme qu’en mars le projet a été voté à l’unanimité : oui, mais qui a présenté Direct Energie aux élus ? Des commerciaux qui ont surtout évoqué les retombées économiques ! Et les 4 classeurs présentant Direct Energie ne sont arrivés dans les mairies environnantes que le 29 mai. Donc, sans éléments complets, comment ce vote peut-il être valable ?

  • Lorsque des membres du Collectif contre la centrale ont été reçus le 25 juin à la CASC, il a été dit : « nous allons faire un appel d’offre à des bureaux d’étude pour demander une contre-expertise » : le lendemain matin, le bureau d’étude était nommé ! Je vous laisse juge…

  • Mr ROTH dit faire confiance au personnel qui l’entoure, ce qui est tout à son honneur : seulement ce personnel n’est pas sans faille, preuve est que, lorsque le maire de Herbitzheim a rencontré Mr ROTH vers la mi-juin, le conseiller technique en charge du dossier n’avait encore consulté aucun des 4 classeurs !

  • Mr ROTH se fâche lorsqu’on lui reproche d’être attiré par le gain ! Mais lui ne se gêne pas d’accuser le maire de Herbitzheim d’être tout à coup contre ce projet de centrale car, comme Direct Energie a décidé de pomper l’eau à Sarralbe et non plus à Herbitzheim, il serait déçu de ne plus toucher d’argent et donc motivé pour s’opposer à ce projet ?!

  • Quant à la Sarre, l’eau pompée représenterait, selon la CASC, seulement 1/40ème du débit de la Sarre, c’est une moyenne sachant que nous ne manquons pas de pluie en dehors de la saison estivale. Mais les rejets d’eau dans la Sarre à une température de maximum 30°C (ce qui est déjà très chaud comparé à la température de la Sarre d’environ 11°C), avec les polluants contenus dans ces rejets, ne seront pas sans conséquences. En été, quand le niveau de la Sarre est bas, cela sera encore plus flagrant. Les effets néfastes sont évidents, alors il ne faut pas affirmer que la Sarre ne sera pas polluée.

  • Sans compter Mr LETT qui compare les risques de pollution à une notice de médicament ! Sauf que là, les effets indésirables concerneraient des milliers de personnes ! L’actualité le prouve : lorsqu’un médicament est soupçonné dangereux, on le retire de la circulation !

  • Quelle entreprise voudra venir s’implanter sur l’Europôle II, juste à côté d’une centrale ?

  • Pour dynamiser la région, choisissez des entreprises qui ne polluent pas, ou très peu.

  • Les énergies renouvelables sont à privilégier, et pas cette aberration !

 

Florence TOUSCH

Publié dans Les actions

Commenter cet article

Nathalie L. 05/07/2009 21:06

Mr ROTH se fâche lorsqu’on lui reproche d’être attiré par le gain ! Mais lui ne se gêne pas d’accuser le maire de Herbitzheim d’être tout à coup contre ce projet de centrale car, comme Direct Energie a décidé de pomper l’eau à Sarralbe et non plus à Herbitzheim, il serait déçu de ne plus toucher d’argent et donc motivé pour s’opposer à ce projet ?!

Et quand bien même ce serait vrai : la cause défendue en serait-elle moins juste ?? C'est petit et mesquin comme politique de discréditation.
Reconnaître ses erreurs fait sortir un élu grandi d'une situation de crise. Le contraire... La réponse est dans les urnes.

Lors de cette réunion d'information, j'ai eu les larmes aux yeux en entendant les horreurs que nous prépare cette usine à gaz. J'étais sûre qu'elle serait nocive, mais là... C'est au-delà de tout ce que j'avais pu imaginer.

Je vous dis à jeudi.